soumis à ma femme

19 avril, 2014

Ma 1er vidange après 7 semaines en cage

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 19:00

Mise à jours le 19/04/14 à 19h00

Ma maîtresse a enfin décider de m’enlever ma cage que je porte depuis 7 semaines sans interruption. Cela ne s’est passé comme je l’espérais. Samedi dernier quand je suis rentré des courses, elle était en compagnie de sophie qui m’a déjà garder en petite fille (  http://obeissant.unblog.fr/2014/02/19/ma-soiree-de-honte-garde-en-petite-fille-par-une-amie-de-ma-maitresse/) 

Tient voilà ma petite pisseuse comment vas tu Jenny,

bien Sophie et toi ?

Depuis quand tu m’appelles par mon prénom et que tu me tutoies ? salle gamine vient ici.

Je m’approche d’elle les mains prisent par mes sacs de courses. Je prends une gifle magistrale alors comment je m’appelle ?

Tatie Sophie

AH  c’est mieux. 

Ta maîtresse me racontait son aventure avec Caroline à Paris tu dois être fière d’avoir une femme qui plait autant aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Oh oui Tatie Sophie j’ai de la chance.

Tu dois te branler ta petite nouille comme une salope ma Jenny

Ah non ça elle ne peut plus le faire. Elle porte une cage de chasteté que lui a offert Tom depuis la St Valentin.  Elle est enfermé sa petite nouille. Je vais surement la vidanger ce soir. 

Tout à l’heure j’ai montré les chattes en latex et j’ai aussi raconté à Sophie comment un gentil monsieur de 70 ans te les avait offertes. 

Je peux voir sa cage ?

Oui, va ranger les courses et revient vers nous quand tu as fini, nous allons montrer à Sophie comme tu es belle en petite culotte de fille. Je lui ai aussi supprimé tous ces caleçons. Elle ne porte plus que des culottes de fille.

Je pars ranger les courses et je reviens vers elles comme me l’a demandé ma maîtresse.  

Baisse ton pantalon et montre à Sophie ta petite culotte de fille. 

J’ouvre mon jean et je me retrouve en petite culotte blanche et l’on voit ma cage à travers. Sophie s’approche elle baisse mon slip je me retrouve avec mon sexe qui pendouille dans sa cage. 

Mais elle ne la rempli pas ?

Non, juste de temps en temps quand elle me regarde faire l’amour avec Tom alors sa petite nouille essais de grandir. Jenny remet ta culotte et va me chercher l’appareil photo. 

Sophie tu peux faire des photos, elle les mettra sur son blog. je vais la tripoter un peu dans sa cage.

Je reviens avec l’appareil, je le donne à Sophie et sous les ordres de ces deux femmes je me laisse faire pour qu’elles puissent faire des photos. Ensuite Sophie est parti est j’ai préparé le dîner pour ma maîtresse.

Les voici. 

chattes (9)          chattes (12)  en grande taille ici :  http://obeissant.tumblr.com/post/82495727839

Après le dîner ma maîtresse m’a fait monter dans la chambre. J’ai du me mettre nu sur le lit. J’avais donc sur moi juste ma cage. Elle m’a chevauché et elle a commencé à frotter son sexe sur ma cage, je sentais un peu la chaleur de son sexe. Puis en se frottant de plus en plus, ma cage commençait à être mouillé par son sexe, à tel point qu’en se frottant contre, elle s’est doucement introduit ma cage en elle, juste avec les mouvements de son bassin.

J’ai vu ma maîtresse être assise sur moi et ma cage en elle. La chaleur de son sexe envahissait ma cage, je sentais couler son jus dans ma cage et inonder ma petite bite qui pour le coup remplissait complètement la cage.

Cela me faisait mal. Elle a commencé à onduler sur moi, doucement puis de plus en plus vite, mais juste en frottant son sexe sur le mien. J’ai  voulu bouger, mais elle m’a dit de rester tranquille.

En fait ma cage dans cette position appuyait sur son point G. Ma maîtresse s’est faite jouir deux fois en ma cage était trempée de son jus. Voir les photos ci dessous.

VIDANGE          VIDANGE (1)          VIDANGE (5)

http://obeissant.tumblr.com/post/83212874075  pour voir toutes les photos

Une fois qu’elle a bien eu joui elle a attrapé une chatte en latex et elle me l’a enfiler mais en me laissant ma cage. Elle était toujours très excité et elle a joué avec moi pendant plus d’une heure, je n’en pouvais plus, elle alternait la chatte en latex et la sienne.

Mon sexe était gonflé dans la cage, je suis resté plus d’une heure dans cet état.

Ma maîtresse m’a fait la lécher, elle était tellement mouillée qu’elle à frotter sur mon visage son sexe qui était tout gluant de mouille.

Ensuite elle m’a libéré de la cage. Enfin après 7 semaines enfermé, mon sexe à pu reprendre l’air.

J’ai bandé instantanément. Il n’a pas fallu longtemps pour que ma maîtresse fasse rentré ma queue dans la chatte. Elle l’avait bien frotté contre la sienne, elle était donc toute mouillée.

Ma maîtresse me l’a enfilé jusqu’au bout, elle pressait la chatte sur mon sexe cela faisait un bruit de succion.

Moi je voulais onduler du bassin mais elle me maintenait pour éviter que je bouge. Puis elle s’est assise sur mon visage,

lèche moi comme je te l’ai appris.

J’avais une vue sur ces fesses ma langue passait de son clitoris a l’intérieur de sa chatte et de son petit trou.

Allez continue et baise en même temps ta chatte,

je me suis mis à bouger du bassin, elle serrait fort la chatte dans sa main. J’ai dû bouger moins de trente seconde avant de jouir sous les mots cru de ma maîtresse qui me traité de sale lopette de soumis, de sale con de cocu.

Oh la salope tu as mis du foutre partout.

En effet en jouissant dans la chatte mon éjaculation a était tel que la puissance du jet dans ce tout petit trou a eu pour effet de lui donner encore plus de vitesse et mon foutre est venu jusqu’à mon torse et sur le bas ventre de ma maîtresse.

Elle a retiré la chatte de ma queue qui débandait déjà. Elle l’a frotté contre tout le sperme sur mon corps et me l’a fait lécher, j’ai du mettre ma langue dedans pour tout boire.

Voici comment j’ai pu jouir au bout de 7 semaines de cage.

VIDANGE (9)          VIDANGE (8)          VIDANGE (10)

http://obeissant.tumblr.com/post/83213250586    Pour voir toutes les photos

 

10 avril, 2014

Achat cette semaine

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 5:35

Mise à jour le 12 avril à 11h30

Je dois être à paris mardi et mercredi, ma Maîtresse à décidé de venir avec moi pour que nous allions acheter ma ou mes chattes en latex pour mes futures vidanges. Je dois prévoir du temps demain soir et mercredi matin pour trouver ces produits. Elle m’a dit qu’il était impensable de revenir sans. Elle m’a demandé de porter une couche sur moi et un gros plug, dans le cas ou nous tomberions sur un ou une vendeuse ouverte d’esprit, pour m’humilier encore un peu plus.

Jennyfer.

Le 02 avril à 8h45

Nous sommes mardi soir il est 19 h je dois rejoindre ma maîtresse sur Pigalle. J’ai du passé à l’hôtel pour poser mes affaires et changer de tenue mais pas de couche. Je la porte depuis ce matin que nous sommes partie de Clermont. Ma maîtresse a même était très prévenante puisqu’elle m’a donné ma culotte en plastique fétiche pour mettre par-dessus ma couche, car elle devait se douter qu’elle déborderait à un moment donné. J’enlève mon costume et cravate et je me mets en jean et polo. Le jean me sert plus que mon pantalon de costume et je sens bien l’humidité de la couche, au prochain pipi c’est sûr qu’elle déborde.

Une fois arrivé sur Pigalle j’envoie un texto à ma maîtresse pour savoir où elle se trouve. Nous nous rejoignons devant le sexodrome. Il est impossible de le louper vu sa façade gigantesque avec son enseigne rouge.

Suis moi je sais où l’on va trouver tes vidangeuses.

Ma maîtresse passe devant moi et je la suis. Je ne peux m’empêcher de regarder ces fesses, qui sont hyper bien moulées dans son pantalon en cuir. Elle doit le savoir car elle me dit

Ne t’excite pas sur mon pti cul, tu sais bien qu’il n’est plus pour toi.

Nous arrivons devant un sexshop dont je reconnais la façade, c’est là que nous avions acheté mes faux seins. Nous entrons dans le magasin. http://obeissant.unblog.fr/2013/10/23/achat-de-mes-faux-seins/

Le patron enfin je suppose lui dit

Re bonjour, au lieu de la cabine, j’ai pensé que l’arrière-boutique serait mieux, c’est la porte au fond à gauche.

Merci c’est gentil à vous. Suis-moi-toi. Le ton n’est pas le même quand elle me parle.

AU fond du magasin elle pousse la porte et je me retrouve nez à nez avec le même gars que la dernière fois qui m’avait accompagné dans la cabine.

Tient revoilà ma salope, merci madame à tout à l’heure.

Je me retourne et je vois la porte se fermer sur moi. Je suis seul avec ce vieux bedonnant.

Baisse ton pantalon.

Je m’exécute, j’ai le pantalon sur les genoux. Sa main vient tripoter ma couche il appui dessus, elle est déjà bien lourde.

Met toi à genoux salope.

Je pose mes genoux sur le sol et là je sens du plastique je regard mieux, on dirait des sacs poubelles ouvert en grand posé sur le sol.

Amuse toi ma belle, me dit’ il en sortant son sexe.

J’attrape sa queue et commence à le branler, il bande vite. Il m’attrape par la nuque, je comprends vite le message et je l’enfourne dans ma bouche, je pose mes lèvres sur ce gland que j’aspire. Je me rends compte, que j’aime sucer quand même, ma queue essais de se redresser dans sa cage et c’est encore plus difficile car la couche maintien bien mon sexe vers le bas mais je sens que je coule. Je m’applique et cela se voit car il sort sa queue de ma bouche.

Salope tu aimes tellement pomper que je suis déjà sur le point de jouir. Il enfile une capote et me fout sa bite au fond de la bouche. Je m’active à nouveau et il attrape ma tête dans ses mains.

Bouge plus sale pute, à ces mots je sens son sexe se tendre encore plus et il gémit pendant qu’il remplit sa capote de foutre dans ma bouche.

Ohhh putain ça fait du bien, il bouge sa queue dans ma bouche, mais je le sens débander assez vite. Il se retire, je le regarde il enlève sa capote.

Et d’une me dit’ il, lève-toi, et branle moi énergiquement.

Je me mets debout je me positionne juste à côté de lui et je commence à le branler, de l’autre main je lui touche les couilles, il approche sa bouche de la mienne et m’embrasse, il a un gout de tabac, je déteste ça. Mais la situation m’excite tellement que je lui rends son baiser en salivant un maximum. Je le sens reprendre de la vigueur au bout de cinq minutes de ce traitement.

Il m’attrape par les hanches, me met devant lui.

Baisse ta couche salope.

Pendant que je baisse ma couche il enfile une capote, tout en jetant l’autre dans ma couche.

Penche-toi en avant.

Je sens son gland contre ma petite chatte de trav et il m’enfile sans aucune précaution d’un seul coup de butoir. Je sens sa queue prendre possession de mon cul, il me laboure à grand coups de rein en me traitant de sale pute, que je suis une chienne qui aime la queue et se faire enculer par des vieux. Je suis tellement excité que mon sexe coule à travers ma cage.

Lui aussi s’en rend compte car il attrape ma cage et me dit mais tu mouilles salope. Il essuie ses doigts sur mon visage et me les fait sucer. Il m’encule bien dix minutes quand il me sert plus fort par les hanches et dans un

Putain que t’es bonne ma salope il jouit en moi.

Il se retire en disant et de deux. Tu peux remonter ta couche j’en ai fini avec toi.

J’allais enlever la capote qu’il avait jetée dedans quand il me dit.

Non vide la dans ta couche comme celle-là.

Je tourne la tête et je le vois vider sa capote dans ma couche.

Fait comme moi connasse.

Je prends la capote et la vide dans la couche. Une fois vidé il me demande de lui rendre. Je remonte ma couche et ma culotte plastique. Ma couche est froide est lourde et je sens le sperme gluant contre mes couilles.

Il enfile les deux capotes dans ma couche en en laissant un bout à l’extérieur. Ensuite il prend sa queue dans sa main.

Tire sur ta couche j’ai envie de pisser.

Non je ne crois pas que cela soit une bonne idée elle est déjà saturé.

Je m’en fous ouvre là je te dis connasse.

Je l’ouvre il pose sa queue dessus et m’inonde de pisse, son jet est chaud et il se vide sur moi. Je sens tout de suite que la couche va fuir, elle était déjà bien lourde quand je l’ai remonté. Il finit de pisser en essuyant son gland sur mon ventre. Il appuie de nouveau sur ma couche et je la sens fuir.

Ne bouge pas, il sort, j’ai le pantalon sur les pieds, un filet de pisse coule le long de ma jambe droite. La porte s’ouvre le patron se tient devant moi.

Il a pissé devant ou derrière le vieux ?

Devant pourquoi ?

Parce que moi je vais pisser derrière alors.

Non elle fuit déjà ce n’est pas possible.

Je prends une gifle magistrale.

Connard je te pisse dessus si j’en ai envie compris.

Oui Monsieur,

Alors tire dessus que je pisse.

Il se place derrière moi, je tire sur ma couche et lui aussi me pisse dessus je sens son urine bien chaude me couler entre les fesses. J’ai honte car je trouve ça bon. Mais cette fois la couche fuit littéralement et immédiatement. Elle coule le long de mes jambes. Il sort et ma maîtresse revient. Elle voit les deux capotes qui dépassent de ma couche.

Tu n’es vraiment qu’une salope. Je t’attends dans la magasin.

Mais ma couche est trop pleine, elle fuit de partout je ne peux pas la garder.

Arrête de me raconter ta vie, je m’en fous tu la garde, et tu laisses les capotes là où elles sont. Magne-toi, j’ai autre chose à foutre que de t’entendre te plaindre.

Elle sort, je me baisse pour attraper mon pantalon, je sens l’urine dans ma couche qui bouge contre mes couilles ce qui veut dire qu’elle est encore pleine de pisse, en remontant mon pantalon contre ma couche et en le fermant, je sens la pisse coulé sur mon jean, malgré ma culotte en plastique, il faut dire qu’elle est tellement vieille que les élastique ne sont plus vraiment étanche. Du coup mon pantalon se mouille le long de mes cuisses. Je regarde la honte il est tout mouillé et je sens la pisse. Je sors de la réserve du sexshop, je me dirige vers la caisse, ma maîtresse discute avec le patron, le vieux, et une belle femme rousse. Quand j’arrive, il me regarde tous les quatre et à part la rousse ils se mettent à rire en voyant mon pantalon. Le vieux dit

Elle avait raison elle était saturé sa couche, et ils rient de plus belle.

Sur le comptoir de la caisse il y a deux chattes en plastique, comme le voulait ma maîtresse.

Je sors mon portefeuille pour régler.

Non ce n’est pas la peine me dit ma maîtresse, ce monsieur a eu la bonté de les régler pour toi. Deux capotes deux chattes tu n’as pas de la chance.

Si Maîtresse merci

Tu devrais l’embrasser pour le remercier tu ne crois pas ?

Si maîtresse

Je m’approche de lui et l’embrasse, je sens sa langue fouillé ma bouche il en profite pour appuyer sur ma couche et je sens de la pisse coulé encore contre mes jambes.

Donne-moi ta carte bleue car tu rentres à l’hôtel tout seul vu dans l’état ou tu es, je ne vais pas me balader avec toi. Moi je sors dîner avec Caroline.

Je sais que ma maîtresse à déjà eu des relations avec d’autres filles et qu’elle adore les rousses et elle est vraiment très belle.

Le patron met mes deux chattes dans un sac en plastique transparent. Je le regarde car d’habitude les sacs sont noir opaque.

C’est une de mes idées dit ma maîtresse, je savais que je ne rentrerai pas avec toi et je me suis dit que dans le métro certain verront ce que tu as dans ton sac. Rentre bien ma petite merde. Une fois à l’hôtel tu ne te douches pas avant que je rentre. Et raconte tout ça sur ton blog.

Je prends mon sac c’est vraiment la honte car on voit à travers et il n’y a pas de doute sur l’un des deux paquets on voit bien que c’est une chatte en plastique. En plus je pue la pisse et je crois bien que ma couche n’a pas fini de se vider.

Je sors dans la rue et durant tout le trajet dans le métro, j’ai eu des tas de regard car mon pantalon mouillé et l’odeur de pisse, ne laissé pas de doute que je me suis pissé dessus et mon sac me faisait surement passé pour un vieux dégueulasse qui devait se branler avec une chatte en plastique.

Vers 23h10 ma maîtresse à taper à la porte de ma chambre. J’ouvre ma porte, ma maîtresse est la devant moi, je suis en t-shirt avec ma couche pleine qui fuit toujours du fait que moi aussi j’ai encore pissé deux fois dedans. Et les deux capotes qui pendent sur le devant.

Parfait me dit’ elle tu as bien respecté mes ordres. Je tiens à ce que tu passes une bonne nuit comme moi.

Je la vois tendre la main vers le côté droit de la porte, la rousse de tout à l’heure apparait devant moi, elle me regarde mais reste indifférente.

Ma maîtresse la prend par la taille et l’embrasse, un baiser passionné je les vois se caresser les fesses.

Ma maîtresse se tourne vers moi bonne nuit mon cocu et elle ferme la porte.

Je suis comme un fou, je m’allonge vite sur lit où je pose les serviettes de bain pour les fuites et j’essaie de me secouer la bite dans ma couche pleine de pisse pour me faire jouir mais la cage m’empêche tout contact direct, je n’arrive pas à me faire jouir. Je suis tellement excité je me tripote dans ma couche, elle fuit la pisse de partout, je suis encore plus excité, je deviens fou. Je me frotte comme un chien contre le lit mais rien n’y fait je n’arrive pas à jouir. Je n’ai pas dormi de la nuit tellement j’étais excité par cette couche ou je baignais dans la pisse et pas que la mienne, par le baiser de ma maîtresse à cette superbe rousse et surtout aux gémissements de ma maîtresse dans la chambre d’a coté qui n’ont cessé que vers 2 heures du matin pour reprendre vers 3 heures 30. Et ce matin à 6 H.

Voici donc ma soirée à Paris nous avons bien trouvé mes deux chattes et je devrais être trait ce wk.

J’ai mon rdv à 9 heures 30 ce matin, nous partirons vers 14 h de Paris.

Ce matin j’ai reçu ce texto de ma maîtresse. 

texto

le 10/04/14 à 6h00 (tous les liens pour les vidéos ont été choisi par ma maîtresse)

Je retrouve ma maîtresse devant la tour Montparnasse, elle est toujours en compagnie de cette jolie rousse. Je sors de la voiture et lui fait coucou pour lui montrer que je suis arrivé. Elles s’embrassent comme si elles étaient seules au monde. Au bout d’une bonne dizaine de minutes elle monte dans la voiture et nous prenons la route pour rentrer à Clermont.

Dans la voiture ma maîtresse à tenue à me raconter comment elle avait rencontré Caroline cette jolie rousse et ce qu’elles avaient fait ensemble.

Il est normal que je te tienne au courant de tes étapes de cocu. Après tout j’ai tout un tas de façon de te faire cocu, je suis une femme libre de tout engagement sexuelle auprès de toi. Cette nuit m’a ouvert de nouveaux horizons, je ne vois pas pourquoi je me contenterai d’un seul amant et de ces copains. Je suis une femme libéré, je ne profite pas assez de cette liberté qu’il m’est donné.

J’ai envie d’un amant bi et qui s’occuperait aussi de toi, que tu devrais sucer avant et après qu’il m’ait fait l’amour, qu’il te prenne s’il en a envie. Tom lui n’est pas bi et n’envisage même pas que tu puisses approcher sa queue. Je vais remédier à cela.

Et puis il y a les filles aussi que j’aime, surtout si je trouve une fille comme Caroline sur Clermont, les hommes n’auront qu’à bien se tenir car cette nuit nous n’en avons vraiment pas eu besoin.

Cette fille est d’une formidable douceur et d’une sensualité incroyable, j’ai eu l’impression que toutes les parties de son corps étaient érogène. Je ne te parle de la pointe de ses seins et de son sexe.

Celui-ci était d’une douceur étonnante, le goût de son sexe était magique, j’ai passé des heures entre ces cuisses à me régaler de son jus, je me suis complétement enivrer de ces sucs.

Nous avons passé des heures à nous embrasser sensuellement, à nous caresser nos corps jusqu’à en ressentir le moindre frémissement.

Mais qu’es ce que tu as à te remuer comme ça sur ton siège.

Maîtresse ma cage est coincée contre ma cuisse et mon sexe me fait mal dedans. Ce que vous me racontez m’excite.

Ok arrête toi à la prochaine aire de repos de toute façon je voulais te voire durant le trajet juste en petite culotte avec ta cage. J’espère que tu as bien mis une culotte de fille ?

Oh oui maîtresse comme tous les jours.

Je me suis arrêté sur une aire de repos, j’ai baisé mon pantalon et pu remettre ma cage et mon sexe dans entre mes cuisses.

Tu es quand même mignonne comme ça me dit ma maîtresse en attrapant ma cage dans sa main à travers ma petite culotte blanche.

Je vais pouvoir te raconter mon après-midi, ma soirée, ma nuit et ma matinée et je suis sûr qu’en arrivant à Clermont ton siège sera trempé de mouille de cette petite bite.

Je reprends la route et j’écoute ma délicieuse maîtresse me raconté sa journée à Paris.

J’ai rencontré Caroline dans l’après-midi dans un musée. J’étais devant un tableau depuis quelques minutes quand elle m’a abordé, en me disant qu’elle aussi passerait des heures à contempler cette œuvre, que l’on ressentait tout le mal être de l’artiste.

Nous nous sommes mises à discuter de ce que nous ressentions toutes les deux et nous nous sommes trouvé des points communs. Elle m’a proposé d’aller boire un verre une fois que j’aurais fini ma visite.

Je lui ai répondu que j’en avais terminé et que j’étais repassé voir ce tableau qui m’avait beaucoup plus. En fait je venais d’arriver, mais cette fille ne le laissait pas indifférente alors j’ai menti pour ne pas la laisser filer. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai tout de suite senti qu’il pouvait se passer quelques chose entre elle et moi.

Nous sommes allées boire un verre dans un pub pas loin du musée. Elle m’a dit qu’elle dirigée un salon de massage pur homme et femme dans le 16éme arrondissement de Paris, comme c’est affaire marché bien elle s’octroyait des après-midi pour une de ses passions qui était la peinture post impressionniste. Elle m’a demandé si j’étais de Paris je lui ai répondu que non, que j’en profitais que mon mari soit là pour ces affaires, pour jouir des plaisirs de Paris.

Elle m’a répondu qu’il y avait effectivement beaucoup de façon de jouir de Paris et qu’il était dommage de s’encombrer d’un mari pour cela.

Je lui ai dit que tu n’étais pas encombrant vu que tu étais plutôt soumis à mes souhaits. Je ne voulais pas lui faire peur en lui racontant ce que tu vivais à mes côtés.

Elle m’a avoué avoir une sainte horreur de la gente masculine qui se croit supérieur et qui ne pense qu’à son propre désir.

Je lui ai dit que j’abondais dans son sens mais qu’il y avait un petit plus qui pouvait apporter un court instant de bonheur.

C’est bien ce que je leur reproche, comme tu viens de le dire un court instant dit ’elle en partant dans un fou rire, que je n’ai pas tardé à prendre moi aussi.

Je lui ai alors avoué que j’avais réglé le problème en profitant d’avoir des aventures avec des hommes qui cherchait à assouvir mes désirs plutôt que les leurs.

Et ton mari ?

Oh lui il a ses propres fantasmes, je les lui accorde et du coup je vis les miens.

Et quels sont t’ils ?

Assouvir mes envies de femme.

Juste avec des hommes ? Me dit’ elle en souriant.

Pour l’instant oui, j’ai déjà connu le plaisir saphique mais il y a déjà bien longtemps ce fût d’ailleurs dans les bras d’une belle femme rousse.

Ce pourrait’ il être un signe, en tout cas j’en adore l’idée, elle avait toujours son sourire envoutant sur les lèvres.

Je ne sais pas mais l’idée ne me déplait pas tu es vraiment ravissante. Je dois t’avouer que je venais d’arriver au musée quand tu m’as abordé et que j’ai senti au fond de moi qu’il était possible qu’il arrive ce dont nous parlons et que c’est pour cela que j’ai accepté ton invitation à prendre une verre.

Je crois que l’on serrait mieux chez moi pour en discuter. Nous en sommes à dix minutes en métro.

Je suis d’accord et j’accepte avec plaisir ta nouvelle proposition, les musées ne s’envoleront pas toi si.

Nous rions de bon cœur et nous quittons le café pour aller chez elle.

Elle habite un joli nid douillet dans le salon trône un magnifique tableau de deux filles entre lacer, cela ne laisse plus de doute sur ses orientations sexuelles, après les propos tenus tout à l’heure dans le bar.

Installe toi sur le canapé, je vais chercher une bouteille de champagne cela te convient.

Oui merci c’est très bien.

Elle revient avec deux flutes et une bouteille de champagne à la main.

Je suis assise sur le canapé, elle me dévore des yeux.

Tu sais ce cuir te va à merveille, j’ai tout de suite pu admirer tes jolies petites fesses.

Merci, mais je peux t’assurer que les tiennes n’ont rien à m’envier, ton pantalon blanc est plus qu’ajuster à tes petites fesses.

Elle me tend une coupe de champagne je la prends, nos mains s’effleurent, je ressens comme une décharge électrique au creux de mes reins.

A ta santé et à notre rencontre qui je l’espère ne fait que commencer.

Oui à notre rencontre et ne t’inquiète pas je suis sure que nous allons passer un bel après-midi. Ce tableau est magnifique vraiment.

C’est un ami peintre qui l’a fait, j’ai posé pour lui avec mon associé du salon de massage et je trouve qu’il a fait effectivement un beau travail.

Tu as donc une femme dans ta vie ?

Disons que nous nous fréquentons, elle est comme toi elle a un faible pour les hommes alors que moi vraiment aucun. Donc nous passons de bon moment ensemble régulièrement mais c’est tout.  

Elle s’assoit à côté de moi, elle pose sa flute sur la table basse, me prend la mienne des mains pour la poser sur la table aussi. Elle revient vers moi passe sa main dans mes cheveux, elle caresse ma joue, sa main descend doucement sur ma nuque, elle remonte délicatement sur mon oreille, elle me pince légèrement le lobe de l’oreille, je ferme les yeux pour me laisser faire, elle prend les choses en main cela me plait car il y a bien longtemps que je ne me suis pas retrouvé dans les bras d’une femme.

Je sens son autre main venir mettre mes cheveux derrière mon oreille, elle passe ensuite derrière ma nuque, son visage s’approche du mien, je sens son souffle sur ma nuque, elle m’embrasse dans le cou doucement, puis sa langue s’attaque à ma nuque elle aussi. Elle prend possession de mon oreille, elle mordille mon lobe, passe sa langue sur chaque parcelle de mon oreille. Je suis déjà trempée je me sens coulé dans ma petite culotte en soie. Ses lèvres atteignent ma joue, elle pose délicatement des baisers sur moi. L’un de ses mains me caresse les cheveux de l’autre elle caresse ma cuisse sur mon pantalon en cuir j’ai le feu en moi.

Ses lèvres se posent sur les miennes, elles sont humide, je sens leurs gout, elle passe sur mon autre joue, elle s’occupe maintenant de mon oreille droite avec la même délicatesse. Ses lèvres reviennent rejoindre les miennes, sa langue pénètre ma bouche, cherche la mienne, je tourne ma langue autour de la sienne et nous sommes parties dans un baiser de plusieurs minutes. Elle se repousse un peu, je la regarde, je vois dans ses yeux un désir intense.

Elle me prend par la main vient avec moi ma chérie, je la suis, elle ouvre une porte, nous nous retrouvons dans sa chambre, elle en a fait un très jolie boudoir.

Elle me fait assoir sur le lit, elle se place face à moi, se penche vers moi ses lèvres viennent rejoindre les miennes, elle sort doucement sa langue pour caresser mes lèvres, j’ouvre doucement ma bouche, nos langues se touchent à peine, elle repasse sa langue sur mes lèvres, retourne me mordiller le lobe de l’oreille. Elle me rend folle avec autant de douceur, elle le sait, elle le sent, je veux m’offrir à elle, mais elle continue de m’embrasser dans la nuque ses mains sont dans mes cheveux, je suis totalement à elle.

Sa bouche vient enfin contre la mienne, sa langue pénètre ma bouche, je sens sa langue contre la mienne, elles commencent à s’enrouler l’une autour de l’autre, je sens sa langue se retirer de ma bouche, la mienne la suis et maintenant c’est moi qui suis dans sa bouche, nos langues se trouvent. Elle se recule un peu nos langues elles restent en contact, je lui passe ma langue sur ses lèvres, elles sont mouillé de salive, je lui mordille les lèvres, à ce moment-là je sens sa main sur l’un de mes seins, j’ai une véritable monté de chaleur en moi. Ensuite je n’ai su plus vraiment ce qui s’est passé, je me souviens que nous nous retrouvé toutes les deux en soutien gorges, mes mains ont touché ses seins ferme ses pointes étaient dressé fièrement, je les ai pris entre mes doigts pour les faire rouler, elle a gémit sa bouche à reprit possession de la mienne. Nos baisers duraient vraiment de très très longues minutes. Elle m’a pris dans ses bras pour m’allonger sur lit, elle s’est retrouvé entre mes cuisses, son pantalon blanc ressortait sur mon cuir noir, elle a frotté très fort son bas ventre contre le mien en s’allongeant sur moi pour venir embrasser mes seins, elle m’a enlevé mon soutien-gorge, elle a lécher mes seins de long moment, entre coupé de baiser passionnés. Puis elle a enlevé elle-même son soutien-gorge, elle a posé ses seins contre les miens, la chaleur de ce contact m’a fait fondre littéralement une nouvelle fois.  Nous nous sommes encore embrassé longuement pendant que nos poitrines se frotter l’une contre l’autre. Elle est descendu doucement rejoindre à nouveau mes seins, elle a joué à mes tétons, je n’avais jamais joui de la et j’ai explosé dans une jouissance folle, j’en ai inondé ma petite culotte. Elle a continué de m’embrasser le ventre, elle a passé sa langue dans mon nombril puis elle l’a laissé trainer jusqu’au haut de mon pantalon, de ces deux mains elle a défait ma ceinture et ouvert mon pantalon, elle a doucement tiré dessus je me suis retrouvé en petite culotte face à elle. Elle m’a doucement embrassé et léché les pieds, puis les mollets ensuite elle est remonté le long de mes cuisses, pour enfin déposer un baiser sur ma culotte trempée tellement j’étais excité. J’ai senti sa langue sur le tissus, elle commençait à me lécher à travers ma culotte, elle a fait ça plus de dix minutes, je la supplié de me mettre sa langue en moi de me prendre avec ces doigts, elle n’en a rien fait, elle me voulait folle de désir et cela était réussi. Ses mains sont venues s’attaquer à mes seins, avec un savant mélange de caresse et de malaxage de douceur et de fermeté. Elle m’a enfin enlevé ma petite culotte, tout doucement, elle l’a senti, puis me l’a donné.

Frotte la contre ton visage, j’aime ton odeur je veux la sentir sur toi quand je t’embrasserai.

Je me suis exécuté, j’ai léché ma petite culotte en plus de la frotter contre mon visage car je n’en pouvais plus, ses doigts ont commencé à me caresser légèrement les grandes lèvres, je sentais que j’étais bien fermé même si je mouillais excessivement. Elle a ouvert mon sexe avec l’un de ses doigts pour venir toucher mon clitoris, pendant que d’un autre elle commencé un léger mouvement de va et vient et un troisième touché mon anus, là j’ai senti que je mouillais vraiment car mon petit trou était lui aussi trempée. Deux de ces doigts étaient en moi pendant qu’un autre me faisait déjà venir, j’ai joui dans un éclat de cri car je me n’en pouvais plus. Elle riait, son visage était éclairé de bonheur, elle aimait me faire jouir cela se voyait.

Elle est venue m’embrasser fougueusement, Je l’ai retourné et je suis passé au-dessus d’elle je voulais tellement la faire jouir à mon tour. J’ai embrassé ces seins, mordu les pointes, elle gémissait, plus je les mordais fort plus elle se tordait de plaisir, pendant ce temps-là ma main avait rejoint son entre jambe, que je commençais à frotter de plus en plus fort, son bassin ondulé de plus en plus. Je suis descendu jusqu’ à son bas ventre en lui léchant le ventre avec le bout de ma langue. J’ai dégrafé son pantalon, son string rose assorti à son soutien-gorge était trempée, je me suis enivré de son odeur, j’ai écarté sa culotte pour plonger ma bouche contre son sexe, elle coulait déjà dans ma bouche, ma langue fouillait son intimité quand elle s’est cambré pour jouir en m’inondant encore plus de mouille. C’est le visage couvert de mouille que je suis remonté vers son visage, elle m’a léché les joues, sucé mon nez, nos mains avaient rejoint nos sexes respectif, et nos doigts avaient trouvé facilement le clitoris de chacune et s’est en même temps que nous avons joui toutes les deux. Nous nous somme effondré l’une sur l’autre tout en nous embrassant.

Nous étions couvertes de sueur, la chambre était parfumée d’une douce odeur de sexe. Nous nous sommes lovés l’une contre l’autre, en nous embrassant tendrement.

J’ai dû m’assoupir un peu car quand j’ai ouvert les yeux elle était sous la douche. Je me suis levé pour la rejoindre, elle m’a ouvert la porte de la douche pour que je rentre avec elle à l’intérieur. Son corps était couvert de savon, mes mains se sont posées sur ses seins, je les ai caressés, cela glissé, elle s’est tourné, mes mains ont alors savonné ces fesses, un de mes doigts puis deux ont pénétré son anus, elle s’est cambré, j’ai donc continué de la prendre comme cela de mon autre main je la masturbais. Ces mains à elle serraient très fort ces pointes de seins, elle a joui très fort car j’ai senti mes doigts enserré dans son anus.

Elle s’est retourné vers moi m’a embrassé en me disant

merci, j’ai adoré, tu es doué, je ne vais pas te laisser partir comme cela.

Mais je n’en ai pas l’intention, je suis à Paris jusqu’à demain midi si tu veux on passe le reste de ce temps ensemble. J’ai juste un rdv à 19 h pour mon mari et ensuite je te serais toute dévoué.

Ok cela me va.

On sort de la douche, je regarde l’heure il est déjà 17h15, nous avons passé plus de trois heures dans les bras l’une de l’autre.   http://xhamster.com/movies/2530239/why_wont_i_fuck_a_lesbian.html

 

Caroline m’a ensuite proposé un massage.

Avec plaisir, vu que c’est ton métier je ne devrais pas être déçu.

Nous sommes allées dans une pièce où il y avait une table de massage, une commode avec des serviettes blanche posées dessus. Et tout un tas d’huiles essentielles. La pièce avait une odeur apaisante des que l’on entrait dedans.

Elle a mis une musique qui accentué cette sensation de bien-être.

Elle a posé une serviette sur la table.

Allonge toi sur le ventre je vais m’occuper de toi.

Elle a commencé par me masser les épaules, puis le dos. Elle a ensuite mis de l’huile sur mon corps, elle est venu se placer devant moi. La table avait un emplacement pour ma tête, mais je voyais son sexe enserré dans sa petite culotte en satin blanc.

J’ai commencé à vraiment me sentir bien, elle m’a enduit complétement d’huile. Elle m’a massé ainsi les épaules, puis le dos, ensuite elle est passée à mes jambes, l’une après l’autre. En dernier elle s’est mise à me masser les fesses, j’ai adoré la sensation quand elle a fait couler de l’huile dessus, je l’ai senti couler sur mon anus et mes lèvres. En me massant les fesses elle en profiter pour bien me les ouvrir. J’adore cette sensation.

Elle m’a demandé de me retourner. Elle a fait couler de l’huile sur mes seins et mon ventre, elle a continué à me montrer combien elle était douée dans son art. Quand elle est arrivé sur mon sexe, j’ai senti tous ces doigts sur moi et en moi, elle prenait possession de mon sexe de mon petit trou, avec toute cette huile, elle rentrait autant de doigt qu’elle voulait et où elle voulait en moi, j’ai joui plusieurs fois. Entre les moments de jouissance, elle reprenait son massage comme si de rien n’était. Elle a fini en venant se coller contre moi et en m’embrassant avec fougue et passion.

Une fois que j’ai pu rependre mes esprits, j’ai repris une douche, je me suis habillé. Je lui ai dit que je devais aller te retrouver et je lui expliqué pourquoi et ce que j’avais prévu pour toi. Car entre midi et deux heures avant d’aller au musée, j’étais passé au sexshop pour savoir si il serait possible qu’il y ait le même homme que la dernière fois et que cette fois il aille plus loin que de se faire branler. Il m’a dit que cela serait possible. Je lui ai fait mettre de côté les deux chattes que je voulais pour toi. Et c’est lui qui m’a proposé de les faire payer par l’homme qui viendrait te baiser. Je lui ai dit que j’aimerais qu’il pisse aussi dans ta couche après t’avoir baisé. Il m’a répondu que cela ne devrait pas poser de problème.

Il m’a demandé de passer vers 19h car lui il serait de retour à ce moment-là.

Ce que je peux te dire c’est que pendant que tu te faisais enculer dans l’arrière-boutique, Caroline est moi nous avons joué toutes les deux dans la cabine d’essayage et que le patron n’en a pas raté une miette.

Ensuite quand tu es partis, nous sommes allées dîner toutes les deux.

http://www.sunporno.com/videos/741797/#.Uz-ynKh_uSo

http://www.drtuber.com/video/1383659/massage-model-amateur-grinding-pussy-on-babes-leg

 

Le 12/04/14 à 11h30

Pendant le dîner elle m’a demandé si j’avais vraiment aimé le massage,

 

J’ai adoré tu es doué tu sais.

 

J’aimerais alors te faire découvrir un massage à quatre mains tu devrais même t’évanouir de plaisir. Si tu es d’accord j’appelle mon associé et je lui dis qu’elle nous attende, le salon ne  ferme qu’a vingt heures.

 

Avec plaisir Caroline, je ne sais pas si je devrais te le dire, mais j’en mouille ma petite culotte.

 

Le dîner fini nous sommes allées dans son salon, son associé Julie est une belle blonde. Je la trouve sexy dans sa tenue blanche, petit débardeur et pantalon moulant son pti cul.

 

 Vient nous allons t’installer dans une de nos cabines.

 

Je les suis toutes les deux, je vois Julie passer sa main sur les fesses de Caroline, qui lui rend sa caresse plus appuyer car je vois son index faire quelques aller-retour sur le sexe de Julie.

 

Je passe dans un vestiaire ou je dois enfiler un peignoir, elles me regardent me déshabiller en continuant de se caresser les fesses l’une et l’autre. Je suis toute nue devant elle, Caroline me passe un peignoir, suis nous maintenant.

 

Nous traversons deux couloirs, nous croisons, une masseuse et un client, nous arrivons dans une cabine, elles me font allonger sur la table de massage.

 

Caroline vient se coller vers mon visage et Julie vers mes pieds.

 

Détend toi ma belle, nous allons bien nous occuper de toi. Elle m’embrasse, pendant que Julie ouvre mon peignoir.

 

Julie commence par me masser les cuisses tout en descendant sur mes pieds ou elles s’attardent longuement. Pendant ce temps-là Caroline, elle me masse les épaules et mes seins. Je la vois penché sur moi j’en profite pour voir ces magnifiques seins sous mon nez. Elle fait couler beaucoup d’huile sur mes seins et elle les caresse vraiment avec beaucoup de passion.

 

Julie elle s’occupe toujours de mes jambes en remontant à l’intérieur de mes cuisses mais sans jamais toucher mon sexe, juste en l’effleurant du bout des doigts.

 

Je n’en peux plus je sens que je ruisselle de plaisir.

 

Elles passent chacune d’un côté de la table et elles ont chacune dans leur mains un de mes seins et l’autre ses mes cuisses.

 

Elles se penchent au-dessus de moi pour s’embrasser je vois leur langues se mélanger. Elles continuent de me caresser et je sens leurs mains en même temps se poser sur mon sexe. Elle me pénètre  toutes les deux en même temps de leurs doigts, je ne serais dire combien elles en ont mis chacune mais j’ai joui en hurlant de plaisir.

 

Julie a quitté les lèvres de Caroline pour venir m’embrasser en me disant ce n’est que le début, tu vas adorer la suite.

 

Elle s’est posé derrière moi, elle devait être montée sur quelque chose car je voyais son sexe bien enserré dans son pantalon juste au-dessus de ma tête.

 

En se penchant sur moi pour aller caresser mon clitoris, elle avait pratiquement son sexe posé contre ma bouche, j’ai alors pris ses seins dans mes mains pour les caresser et j’ai embrassé son sexe à travers son pantalon.

 

Caroline dit à Julie, je crois qu’elle est prête regarde,

 

Ah oui tu as presque tous tes doigts en elle.

 

Julie et repasser sur le côté de la table, Caroline me mettait de plus en plus sa main en moi.

 

J’ai senti les doigts de Julie faire la même chose sur mes fesses, un puis deux puis trois et cinq doigts on prix possession de mes fesses.

 

J’étais dans un état second, elles me mettaient l’une et l’autre une main entière en moi. J’ai écarté les cuisses au maximum pour qu’elles aient toutes la place pour bouger leurs mains. Quand une sortait sa main l’autre la rentré, j’ai eu un orgasme fulgurant qui m’a parcouru tout le corps, elles n’ont pas arrêté et Caroline a eu raison car je me suis évanouie de plaisir. Quand j’ai repris mes esprit elles étaient nues toutes les deux assises sur la table en train de se caresser.

http://www.hardsextube.com/video/2821991/amorous-lesbian-play-during-a-massage

http://www.hardsextube.com/video/2384369/Lesbea-Mature-woman-gets-oily-massage-worship-in-steamy-threesome

 

Ah la revoilà dit Julie, nous pourrions monter dans mon appartement.

 

Vous êtes adorable les filles mais moi je n’en peux plus.

 

Ne t’inquiète pas tu te reposeras en nous regardant faire l’amour et tu verras l’envie te reviendra vite, crois nous.

 

Elles ont enfilé un peignoir, et nous sommes montés d’un étage, elles se sont dirigées directement dans la chambre de Julie elles se sont allongées sur le lit moi je me suis assise sur un fauteuil juste ne face du lit et je les ai regardé faire l’amour, elles étaient magnifiques.

 

Elles ont eu raison puisque au bout d’à peine dix minutes je me masturbais en les regardant. Elles m’ont dit de les rejoindre et nous avons fait l’amour toutes les trois.

 

Je peux te dire que trois filles sensuelles qui se caressent, qui s’embrassent qui se doigtent, c’est d’une intensité que même 3 mecs ne pourront jamais donner çà à une fille et je sais de quoi je parle.

 

N’es ce pas mon petit cocu. En tout cas je vois que ma soirée te plait regarde le filet de mouille qui sort de ta cage et qui coule sur le siège.

 

Nous avons bu un verre toutes les trois, puis je suis rentrée à l’hôtel et Caroline m’a proposé de passer la nuit avec moi.

http://www.hardsextube.com/video/1275205/Lesbea-Adorable-teen-girl-threesome

 

 Tu connais la suite, puisque tu m’as vu embrasser Caroline devant ta porte et entendu j’imagine crier de plaisir dans la chambre d’à côté.  

 

Le pire c’est qu’après cette journée ou j’ai joui de nombreuses fois et d’une intensité comme jamais, à peine dans notre chambre nous nous sommes embrassés et nous avons refait l’amour toutes les deux avec une vraie passion. J’ai eu le feu tout en moi toute la nuit.

http://anysex.com/119036/?promoid=1292

 

Je me suis réveillé dans la nuit et j’ai encore eu envie d’elle. Elle dormait mais je l’ai doucement réveillé et nous avons fait l’amour avec la même envie qu’en début d’après-midi.

http://pornsharing.com/celeste-star-and-malena-morgan-enjoy-morning-sex_v4790?utm_source=AlexZ&utm_medium=tgp&utm_campaign=AlexZ#.Uz45aRROIic

 

 Puis c’est elle qui m’a réveillé sur le matin

ttp://anysex.com/1099/

http://anysex.com/503/

 

Le matin je me suis levé la première je suis allée dans la salle de bain j’étais en nuisette, Caroline m’a rejoint, nous avons parlé de notre folle journée et de cette nuit. Je lui ai avoué que je n’avais jamais autant joui en une journée.

 

Tu ne pars qu’à midi je crois, on peut toujours garder la chambre jusque-là non ?

 

C’est donc à ce moment que je t’ai envoyé le texto et elle est venue contre moi, elle était collé dans mon dos, je sentais son sexe contre mes fesses, pendant que je t’écrivais, elle m’a ensuite enlevé le portable des mains et entrainé sur le lit. Et le baiser que nous avons échangé nous a mis dans un nouvel état d’excitation que nous avons fait l’amour. Ce qui nous a arrêter c’est le petit déj que nous a apporté le serveur, tu aurais sa tête quand Caroline à était lui ouvrir la porte en petite culotte. Nous étions mortes de rire.

http://anysex.com/48573/?promoid=1292

 

 Le petit déj aussi a été coquin nous avons mis de la confiture partout sur notre corps, j’ai bu mon café en le faisant couler entre ses fesses. Elle entre mes seins.

 

Ensuite une douche était plus qu’obligatoire, nous avons joué sous la douche une dernière fois avec nos seins, nos sexes et nos petites fesses.

http://www.bravotube.net/videos/tess-and-viky-make-out-and-lick-each-other-s-pussies-in-a-bathroom/?promoid=1292

 

 Tu vois j’en ai profité comme une femme, toi aussi tu as eu ta soirée, j’espère que tu as apprécié mon cadeau. Mais ça je le lirais sur ton blog. Tu mettras aussi tout ce que je viens de te raconter.

 

Mon voyage de retour à Clermont a été terrible pour moi car mon sexe m’a fait un mal de chien à ne pouvoir bander dans sa cage.

 

29 mars, 2014

Mon nouveau fond d’écran

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 11:37

Ce matin sur mon ordinateur j’ai trouvé ce nouveau fond d’écran. Tout est fait pour que je ne cesse d’être excité. 

culotte rose

Autorisation

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 11:23

Nous sommes le samedi 29 mars, ma Maîtresse est Tom sont parti pour la journée. Avant de partir ils m’ont donné l’autorisation de mettre les photos de moi en cage de chasteté.

Tout d’abord les photos de ma mise en cage.

Puis celle que j’ai dû faire avant de partir lundi dernier, car j’ai passé la semaine à Milan pour un salon et j’ai dû partir avec cette cage sur moi. Ma Maîtresse avait caché une des clés du cadenas quelque part dans ma voiture au cas ou.  

Elle m’avait donner une lettre cachetée sur laquelle elle avait noté l’endroit où, j’aurais pu trouver la clé, mais je n’ai pas eu besoin de l’ouvrir. Heureusement pour moi.

Voici les 1er photos de la pose de ma cage

100_5702          100_5709          100_5714

Voici  les photos de mon départ lundi dernier pour Milan.

100_5715          100_5719         100_5722

Toutes les photos en grande taille ici

http://obeissant.tumblr.com/post/81059188634/ma-mise-en-cage

http://obeissant.tumblr.com/post/81059343538/voici-les-photos-de-ma-tenue-pour-partir-sur-un

 

Ma semaine en video

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 9:58

Suite aux révélations faite par ma Maîtresse sur sa soirée ou Tom l’a offerte à ses deux amis, j’ai reçu toute la semaine plusieurs  mails provenant de ma Maîtresse en me disant pense à moi et à ma magnifique soirée lorsque je te raconterai la fin et que tu te branleras devant nous avec ta chatte en latex. Tous les soirs de cette semaine j’ai reçu des vidéos. Je dois vous avouer que j’ai très peu dormi car beaucoup excité par toutes ces vidèos et ce qu’elle m’a raconté je bande tellement la nuit que cela me réveille presque toute les heures.

Lundi  http://www.redtube.com/89982

Mardi  

http://www.redtube.com/79362  

http://www.tube8.com/erotic/%5Bmarc-dorcel%5D-hot-french-slut-gets-gangbanged/18071532?Landing=B&utm_source=paid&utm_medium=TAS&utm_campaign=paid_125_dn_goldporntube.com

Mercredi  

http://www.bravotube.net/videos/sexy-nikki-montana-gets-ass-fucked-in-threesome-video/?promoid=1292

Jeudi  

http://www.redtube.com/570736?utm_source=paid&utm_medium=TAS&utm_campaign=paid_alexz_goldporntube.com

Vendredi  J’avais un mot en rentrant met une pullups et regarde les vidéos que nous t’avons laissé sur l’ordi, je suis sur qu’en rentrant de soirée ta couche sera toute mouillée de jus et non pas de pisse.

http://xhamster.com/movies/2652951/office_gangbang.html

http://www.nuvid.com/video/196518/hot-brunette-in-bikini-takes-on-and-blows-five-hard-cocks-in-gangbang     

http://www.tnaflix.com/blonde-porn/Allison-Peirce-knows-how-to-sell-a-house/video49191?utm_source=Alexz&utm_medium=General&utm_campaign=Alexz+General+campaign

 

18 mars, 2014

le wk du 22 mars

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 9:59

Mise à jour le 26 mars 2014

Ce matin au petit déjeuner j’ai appris que Tom serait absent ce wk, ma Maîtresse a décidé qu’elle en profiterai pour me vidanger mais comme Tom ne veut plus qu’elle touche ma merde de nouille de cocu, ils ont décidé que j’irais avec ma Maîtresse à Lyon pour aller acheter un masturbateur en forme de chatte.  Tom à dit à ma Maîtresse qu’il connaissait une boutique dans Lyon où elle pourrait trouver ce type de produit pour moi. Il lui a conseillé d’en profiter pour bien m’humilier en public. Comme ils ne se sont pas décider sur le modèle, voici les deux types de masturbateur que je vais devoir acheter pour me vidanger. Le transparent pour voir ma petite queue aller et venir quand je devrais me vider devant eux et pour être sur que j’ai bien tout nettoyer mon sperme avec ma langue et le deuxième pour que je continue de m’entraîner à lécher un clito.

les photos qu’ils m’ont montré de ce qu’ils veulent me faire acheter sont ici 

http://obeissant.tumblr.com/post/79954212789/voici-les-deux-types-de-masturbateur-que-je-vais

Je sens que je vais encore avoir la honte de ma vie car je peux faire confiance à ma Maîtresse pour en faire le maximum pour que je me sente mal à l’aise.

Aujourd’hui c’est le grand jour, je vais à Lyon avec ma Maîtresse et ce soir je vais être vidé de mon jus de couille. Un mois et demi en cage, constamment soumis à des vidéos porno et aux ébats de ma Maîtresse et de Tom, je n’en peux plus, je bande toutes les nuits et cela me fait mal. Ce matin je dois faire le ménage en tenue de soubrette pendant que ma Maîtresse est partie à la piscine, Tout doit être propre à son retour et nous partirons à Lyon ensemble pour trouver ma chatte de vidange. Tom lui a demandé de faire des photos de l’achat et de lui envoyer par texto. Il est prévu que sous mes affaires je garde mon soutien gorge et mes faux seins, mes bas et bien sure ma  culotte de fille, de toute façon je n’en ai plus d’autre. Ma Maîtresse veut me faire faire des essais dans des cabines en laissant entrouvert le rideau, ils en rigolaient hier soir elle et Tom.  

le 26/04

Ce samedi matin après avoir fait tout le ménage de la maison en tenue de soubrette, j’ai eu le droit de m’habiller pour sortir avec ma Maîtresse à Lyon. Le but de cette visite dans la capitale des Gaules était de me trouver une chatte en latex pour mes vidanges mensuelles ou plus. Sous mon pantalon j’ai dû mettre des bas auto-fixant de couleur noir. Une culotte de fille blanche. Je n’ai pas eu à mettre mes faux seins sous ma chemise, comme ils me l’avaient laissé entendre le vendredi soir à table. Nous faisons la route avec ma Maîtresse vu que Tom était absent ce weekend.

Nous nous sommes rendu à la boutique Adam et Eve dans le deuxième arrondissement. Ma Maîtresse fait un premier tour et ne trouve pas ce qu’elle veut. Nous ressortons, elle n’a pas l’air ravi. Nous prenons la voiture et nous rendons à Eros Store, magasin plus grand et un peu mieux achalandé. Il y a bien le modèle Clear FX qui est translucide mais le prix est de 51 €.

Ma Maîtresse me demande à combien nous l’avons vu sur le net.

Je lui dis 21€ Maîtresse, et 25 € à Paris.

Je ne suis pas à 30 € vu que c’est toi qui paye, mais comme ce n’est pas non plus primordial, nous allons aller voir à X’trem à Pierre Bénite.

Nous reprenons la voiture et nous allons à Pierre Bénite. Dans ce magasin j’ai vécu des humiliations assez fortes, et ce n’est pas sans un certain pincement au cœur que je pénètre derrière ma Maîtresse dans le sex-shop. Ma Maîtresse regarde de belle tenue pour elle. Elle choisit un haut hyper moulant en lycra noir et un mini short dans la même matière. Je reste derrière elle pendant qu’elle discute avec la vendeuse, elle est jeune, une vingtaine d’année elle est bien en chair et elle est pourvu d’une poitrine incroyablement grosse. Je ne cesse de la regarder, elle le remarque et dit à ma Maîtresse,

Votre mari ne décolle pas ses yeux de ma poitrine.

Oh cela ne m’étonne pas, je sais à quoi il pense, tu veux le dire à cette charmante jeune fille me dit ’elle en me regardant.

Heuuu non non, désolé mademoiselle.

Ah non il faut qu’elle sache pourquoi tu regardes autant ses si jolis seins. Figurez-vous qu’il aime être en couche et téter des seins comme les bébés. Alors votre poitrine ne le laisse pas insensible.

Drôle de phantasme dit’ elle.

Oh vous savez s’il n’avait que celui-là. Nous sommes d’ailleurs ici aussi pour cela. J’ai dû le mettre en cage de chasteté car il passait son temps à se tripoter alors qu’il n’arrivait même pas à me satisfaire. J’ai résolu mon souci en prenant un amant, mais lui il faut de temps en temps qu’il se soulage et comme je ne veux plus le toucher, je voudrais acheter un masturbateur en latex.

C’est le rayon suivant, suivez-moi.

Nous arrivons dans un rayon ou il y a une belle rangé de fleshlight, ma Maîtresse en regarde plusieurs,

Elle demande à la vendeuse si elle en a en translucide,

Non je n’en ai pas, mais que ces modèles ont très bonne presse.

Je n’en doute pas, mais je veux voir sa nouille s’activé et se répandre à l’intérieur, puis je veux aussi être sûr qu’il ne restera pas une goutte de son sperme une fois qu’il l’aura nettoyé avec sa langue.

Je comprends mais je suis désolé, je n’en ai pas.

Ce n’est pas grave, il restera enfermé encore quelques jour ou quelques semaines avant que je ne trouve celle que je veux. Nous allons prendre ça déjà. Elle lui tend la lingerie et nous nous dirigeons à la caisse. Je paye les dessous et nous retournons à la voiture. Je n’ai pas dit un mot, mais je suis encore rouge de honte. Vraiment ce sex-shop ne me vaut rien.

Je suis déçue me dit ma Maîtresse, emmène-moi à la Pardieu, j’ai une idée.

Nous arrivons à la Pardieu, ma Maîtresse se dirige vers les escalators pour voir le plan général du centre commercial. Elle cherche des magasins, mais je ne sais pas lesquels. Une fois qu’elle a vu ce qu’elle voulait, nous nous dirigeons vers une boutique de lingerie, le magasin est vraiment très bien décoré, la boutique s’appelle Soleil Sucré. Elle cherche des petites culottes.

Approche, met ça devant toi que je me rende compte ce que ça donne.

Je prends la petite culotte et lui montre.

Non ce n’est pas ce que je t’ai demandé me lance t’elle sur un ton qui m’oblige à obéir si je ne veux pas que cela dégénère pour moi.

Je pose la petite culotte devant mon pantalon.

Bien voilà et celle-là, elle m’en tend une autre. Nous les prenons va payer et rejoins moi, j’ai une autre idée. Tu vas regretter que l’on n’ait pas trouvé ton vide couille.

Je sors du magasin avec mes deux nouvelles petites culottes de fille. Cela commence à me faire une belle collection.

Nous allons à Décathlon. Elle fouille dans les rayons en promo.

Tient c’est pas mal ça regarde, dit’ elle en me montrant un jogging rose. La taille c’est du 16 ans mais elle est élastique va l’essayer.

Je prends le pantalon de jogging et me dirige vars les cabines d’essayages. J’enlève mon pantalon, je me retrouve devant la glace en petite culotte blanche, à travers on voit mon sexe dans sa cage de chasteté. J’enfile le jogging, malheureusement pour moi, la taille passe sans problème. Il me sert les fesses et ma cage déforme l’avant du jogging. Le rideau s’ouvre d’un seul coup je sursaute, je me retrouve nez à nez avec ma Maîtresse.

Montre-moi, tourne toi, allez dépêche-toi ou je te fais sortir de la cabine.

Du coup je m’exécute vite.

Très bien il te va bien il te moule parfaitement ton cul de salope et on voit bien ta cage. Tu vas le prendre et tu iras faire ton jogging avec, mais uniquement quand tu seras à l’hôtel, je n’ai pas envie d’avoir honte avec les voisins à la maison. S’ils te voient sortir avec pour courrir.

Je me suis changé, je suis allé à la caisse et j’ai payé.

Nous sommes allés boire un verre ma Maîtresse à bu une bière et m’a commandé un lait fraise. Comme toujours le serveur me regarde du coin de l’œil vu que c’est ma Maîtresse qui parle et moi qui paye sans rien dire.

Nous sommes ensuite rentrés à Clermont Ferrand. Pendant le voyage ma Maîtresse m’a dit qu’elle était satisfaite de mon comportement de soumis et qu’elle avait compris récemment le plaisir que je pouvais avoir à être humilier devant elle ou d’autre personne.

Je voulais te raconter pourquoi et comment j’ai su que cela était excitant d’être soumis, car je voulais te voir jouir vite en te faisant garer sur une aire de repos de l’autoroute et te voir te branler avec ta nouvelle chatte en latex. Mais vu que nous n’en avons pas trouvé, je me demande si je vais te le raconté.

Oh si Maîtresse s’il vous plait.

Oui après tout cela devrait t’excité et comme tu es en cage, ta petite queue va essayer de bander et je vais te voir grimacer et te tordre sur ton siège.  

Alors voilà. Il y a deux semaines nous avons invité en semaine en ton absence deux amis de Tom. Je les avais déjà rencontrés lors d’une soirée chez des amis de Tom et ils s’étaient occupés d’une très jolie femme sans trop de ménagement et depuis je ne les avais jamais revu.

Tom m’avait demandé de m’habiller sexy pour allumer un peu ses copains. Pendant que nous prenions l’apéritif, Tom m’a prise par la taille et m’a embrassé avec passion comme il sait si bien le faire, nos langues se sont mélangées. Ces baisers me transporte que j’en ai oublié ses copains, ma main s’est retrouvé sur sa braguette, c’est alors qu’un des deux surement un peu gêné à tousser. Je me suis reculé un peu de Tom en m’excusant.

Désolé les garçons mais je perds mes esprit quand je suis dans les bras de Tom.

Ne t’en fait par eux dit Tom en me reprenant dans ces bras. Il m’embrasse de nouveau et passe sa main sur mes fesses en passant sous ma jupe qui est courte, du coup ces deux copains ont pu mater mes fesses car un des deux à siffler en disant

Ben mon salaud tu t’es trouvé un jolie petit cul.

Tom à l’oreille m’a dit retourne toi, je veux qu’il bande pour toi.

Je me suis retournée face à eux assis sur le canapé et je me suis collé contre Tom. Il a commencé à me caresser les seins devant eux, mon cœur battait à une vitesse incroyable, je sentais mon sang taper dans mes tempes. Le pire c’est que je mouillais déjà. Comme Tom me connais bien il devait s’en douter, il a alors soulevé ma jupe, ma culotte en satin blanc avait déjà une petite auréole. Il a appuyé sur ma petite chatte à travers ma culotte qui est rentré en moi. J’ai commencé à gémir, quand il a passé sa main dans ma culotte et mit ses doigts en moi. De l’autre main il me caressait les seins. Je sentais le sexe de Tom contre mes fesses, j’avais très envie de lui. A l’oreille il m’a dit caresse toi la chatte, je lui ai obéis, met toi un doigt, ce que je fis, montre-moi comme il est mouillé, il le mit dans sa bouche et un de ces copains lui dit

Et nous alors

Ok remet le dans ta chatte et fait leur gouter.

Non Tom je ne vais pas faire ça tu es fou.

Tu rigoles, regarde comme tu es excité, ça te plait de te faire tripoter devant eux. Fais ce que je te dis ou j’arrête.

Son ton avait pris une autre tonalité, c’était plus un ordre qu’une simple demande. Je me suis donc remis un doigt et Tom m’a poussé vers eux

Va s’y fait leur gouter, le premier a pris mon doigt et l’a sucé en faisant tourner sa langue sur mon doigt. Tom s’était à nouveau collé à moi.

Met ton autre main dans ta culotte et donne lui gouter à lui aussi me dit ‘il.

Je me suis retrouvé à me faire sucer mes majeurs par ces mecs alors que Tom me fouillait la chatte avec plusieurs de ses doigts.

Tu vois ma petite salope tu es encore plus trempé que d’habitude et pourtant ce n’est pas facile.

Elle mouille vraiment tant que ça ?

Oh oui regarde par toi-même.

Non Tom je ne veux pas.

Ah oui parce que tu crois que ton avis m’intéresse, tu crois que tu as allumé mes potes en te faisant tripoter comme une pute devant eux sans éteindre le feu que tu viens d’allumer, en plus je te connais bien quand tu vas voir leurs queues tu vas te jeter dessus comme une chienne en chaleur. Car ils ont de vrai queues de mâle en rut crois-moi.

Un des deux gars s’est levé il a approché sa main de moi, Tom me serrait les bout de mes seins, il sait que cela me rend folle, j’ai senti une troisième main caressait ma chatte, ces doigts ont très vite pris possession de moi. J’ai vu celui qui était sur le canapé sortir sa queue de son pantalon, et Tom avait raison elle était superbe avec un gland et des veines magnifiques. Je me suis retrouvé la main sur la braguette de celui qui me fouillait la chatte.

C’est une vraie salope que tu as trouvé Tom, merci de nous en faire profiter.

De rien les copains elle aime la queue et se serait dommage de ne pas la baiser tous les trois. Va s’y assis toi elle va vous pomper tous les deux.

Il s’assoit sur le canapé en prenant son verre. Allez ma belle met toi au boulot et n’oublie de me bouffer les couilles j’adore ça.

Et là je me suis rendu compte que plus ils me parlaient comme à une pute et plus je devais leurs obéir, plus j’étais excité. A ce moment-là j’ai pensé à toi et j’ai compris ce que tu ressens d’être humilier et pourquoi tu aimes cela.

En disant ces mots ma Maîtresse pose sa main sur ma braguette et touche mon entre jambe et mon pantalon était tout mouillé car je coulais tellement ce qu’elle me racontait m’excitait. Je lui ai demandé de me raconter la suite, elle m’a dit

Non je te la raconterai quand tu auras une chatte pour te vider. Tu dois aller à Paris la semaine prochaine je viendrais avec toi et nous l’achèterons dans un sex-shop sur Pigalle.

 

Voilà comment c’est passé mon samedi à Lyon, j’ai deux nouvelles petites culottes et un jogging rose pour aller faire du sport et j’ai appris que ma Maîtresse s’était offerte à trois hommes en même temps.

Jennyfer.

14 mars, 2014

un mois

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 18:40

Me voilà en cage depuis un mois jour pour jour. Le port de cette cage est difficile car le frottement du plastique contre mes couilles à engendrer une irritation et je pèle comme si j’avais pris un coup de soleil. Je n’ai pas eu le droit à la moindre éjaculation. Par contre j’ai été maintenue sous excitation permanente. Si je me trouvais à la maison je me retrouvais attaché aux pieds du lit pour voir ma Maîtresse et Tom faire l’amour. Si j’étais en déplacement, je recevais tous les jours des photos ou vidéos à regarder pour que la nuit, j’ai des images excitantes qui viennent m’empêcher de dormir, car mon sexe voulant bander dans cette cage qui me fait mal et me réveil. Ma maîtresse avait peur que mon corps s’habituant à la cage, que je n’ai plus d’érection nocturne. Donc ils se sont employés durant ce mois à ce que cela n’arrive pas.

Côté humiliation je n’ai pas non plus était déçu. Tom a vu les photos de moi avec la culotte Disney. Il m’a traité de grosse vache, qu’avec des hanches aussi larges, ils allaient perdre du fric car ils ne pourraient pas me louer à un bon prix. Ils ont donc décidé de me mettre au sport trois fois par semaine minimum. Quand je suis à la maison je dois faire du vélo d’appartement avec une tenue de sudation. Avec le vélo est prévu un plug de très grosse taille pour éviter que je pédale assis, comme cela je dois rester en danseuse. Car si je m’assis sur la selle le plug me rappelle à l’ordre. Quand je suis en déplacement je dois aller courir au minimum 45 minutes. Tom m’a donné un collant de training très moulant ce qui fait qu’on voit ma cage à travers et quel que soit le sens où je mets mon sexe on la voit. La vraie honte, car je dois aller courir sur les stades pas en pleine nature. Pareil quand je sors ou je rentre à l’hôtel, je ne peux pas cacher cette bosse avec cette forme un peu spécial où l’on voit bien que ce n’est pas un sexe. Je dois perdre rapidement 5 kilo et retrouver un tour de taille qui donne envie que l’on m’attrape par derrière pour qu’on m’enfile comme une salope que je suis. Ce sont leurs mots. Je continue bien entendu à leurs servir le pti déj le matin et à faire toutes les tâches ménagères, pour que ma maîtresse est plus de temps disponible pour Tom.

Je n’ai plus le droit qu’à une couche pour deux jours et je suis punie si elle fuit, donc je suis punie en permanence. Les punitions vont d’aller faire les courses avec ma tenue de jogging (la honte), aux coups de martinet sur les fesses, ensuite je remets ma couche pleine de pisse ce qui ne fait qu’augmenter le picotement sur mes fesses rougies par le martinet.

Mes repas sont de plus en plus à base de pisse et de sperme et pas le mien vu que je n’ai pu jouir depuis un mois. Un soir j’ai fait des avocats avec une mayonnaise. Comme moi je ne mange qu’après les avoir servi, à la fin du repas ma maîtresse à sorti la queue de Tom et l’a sucé au moment de jouir elle m’a demandé de lui donner mon avocat et elle l’a fait jouir dedans et j’ai dû le manger devant eux tout de suite. Autant vous dire que je n’ai pas aimé le goût. Ils se sont foutu de moi comme toujours dans ces cas, car ils savent que je déteste le goût du sperme.

Cette semaine nous sommes allés à Paris avec ma maîtresse, elle voulait acheter de nouveau dessous chez Chantal Thomas. Comme la dernière fois j’ai dû attendre dehors et ne rentrer que pour payer. Elle s’est faire plaisir car j’en ai eu pour 890 €. Je dois dire qu’elle a acheté de magnifique petites culottes en satin, un très joli bloomer, tout cela assortie aux soutiens gorges. Je les ai vues car c’est moi qui dois les laver à la main, pour ne pas les abîmer.  

Avec Tom ils ont aussi décidé que je ne devais plus porter que des dessous de fille. Nous sommes donc allés dans des boutiques bas de gamme pour moi. Ma maîtresse a acheté des strings ou petite culotte, tout ce qu’elle voulait c’est que le devant soit transparent pour que l’on puisse voir ma cage, même si je porte une petite culotte. Dans un magasin la fille à la caisse lui dit vous avez du vous tromper de taille madame, c’est du 40. Oh non mademoiselle ce n’est pas pour moi, mais pour lui je l’ai surpris à mettre mes petites culottes alors je lui achète les siennes. Paye me dit’ elle tu vois bien qu’avec tes idées tu mets la demoiselle dans une situation gênante. En effet la fille était sur le point d’exploser de rire, tout en étant toute rouge. En sortant du magasin je l’ai vu ce diriger vers l’autre caissière, qui s’est tourné vers nous. Je transpirais tellement j’ai eu honte.

A la maison dans ma commode je n’ai donc plus aucun dessous masculin, ils ont tous disparu, je suis en permanence en culotte de fille ou en plastique. Dès que je rentre je dois mettre ma tenue de soubrette, et pour me coucher une tenue de petite fille.

4 mars, 2014

Nouvelle honte

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 18:40

Samedi après midi, ma Maîtresse voulait aller faire de courses, mais comme elle n’avait pas envie de perdre son temps pour se garer et trouver une place en ville. elle m’a dit que j’allais lui servir de chauffeur. elle m’a fait mettre une petite culotte blanche avec Minnie dessus devant et derrière. Jusque la rien de bien terrible vu ce que je subi ces dernières semaines. Sauf que je ne devais porter que ça pour la conduire en ville. Je me suis donc retrouvé en petite culotte de fille en pleine ville, bien entendu elle m’a fait prendre tout le centre ville dans le cas ou quelqu’un aurait pu remarquer que je n’étais qu’en petite culotte. J’ai du l’attendre dans la voiture. J’avais  bu beaucoup d’eau depuis la fin de matinée, j’avais une énorme envie de faire pipi, et quand vous portez une couche régulièrement vous avez l’habitude de vous laisser aller et de ne plus vous retenir. Le supplice à durer trois quart d’heure avant qu’elle ne revienne à la voiture. Des qu’elle est rentré je lui ai dit

Pipi Maîtresse, je n’en peux plus.

Qu’es ce que tu veux que ça me fasse, je vais peut être retourner faire quelques magasins.

Oh non Maîtresse, je n’en peux plus vraiment.

Ok roule j’ai une idée. 

Elle m’a fait prendre la route en direction de la zone industriel du Brezet à Clermont et dans une rue elle m’a fait arrêter la voiture. 

Sort de la voiture ouvre la porte arrière et la porte avant et fait pipi comme les petites filles à genoux en remontant ta petite culotte. 

Je ne voulais pas vraiment obéir, mais il ne m’était pas possible de trouver une autrement car j’allais faire pipi sur moi dans la voiture. 

Heureusement pour moi cette zone le samedi n’est pas fréquenté et j’ai pu me soulager ma vessie. 

Voilà encore un grand moment de honte entre conduire juste en culotte de fille et faire pipi comme une petite fille entre les portes de la voiture.  Ma Maîtresse à fait quelques photos. Durant mon pipi elle était au téléphone et à regretter de ne pas en avoir fait pour les montrer à Tom.

culotte minnie 009 culotte minnie 001

 

Pour gagner de la place sur le blog toutes les photos en grande tailles sont ici 

http://obeissant.tumblr.com/post/78554841344/en-petite-culotte-de-fille-pour-servir-de

Jennyfer.

27 février, 2014

Ma 1er St Valentin de cocu

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 21:53

Depuis ce début d’année ma Maîtresse et Tom et ont instauré de nouvelle règles de vie pour moi. Tous les matins quand je suis à la maison, je dois me lever une demi-heure avant eux et leurs préparer le petit déjeuner. La veille il me donne l’heure à laquelle ils doivent se lever et je dois faire en conséquence. Une fois le petit déjeuner prêt je dois aller frapper à la porte de leur chambre pour les prévenir que tout est prêt. Quand ils descendent je dois les servir et ensuite me tenir au bout de la table. Tom aime m’humilier en me demandant de baisser ma couche jusqu’à mi-cuisse et de me branler devant eux. De temps en temps il se lève pour pisser dans ma couche. Si je ne joui pas assez vite il raconte comment il a fait jouir ma Maîtresse et cela augmente assez vite mon excitation et je joui dans la minute qui suit. Mon sperme n’est pas gâché puisque je dois jouir dans mon biberon et le boire devant eux en les entendant se foutre de moi ou en s’embrassant en s’appelant chérie et chéri. Mon petit déjeuner je le prends parterre en macérant dans ma couche pleine de pisse de Tom.

Ce matin la pendant que je me branle devant eux, ma maîtresse me dit

Aujourd’hui c’est la St Valentin, comme tu es mon mari il est normale que tu payes mes cadeaux, donc tu donneras ta carte bleue à Tom. Il a envie de m’acheter de la belle lingerie et d’autres accessoires pour nos nuits torrides.

Oui Maîtresse.

Nous allons sortir au restaurant donc pas la peine de nous préparer à dîner. Par contre c’est toi qui nous amènera en voiture et qui viendra nous chercher. Tu nous attendras dans la voiture.

Oui Maîtresse.

Vas’ y maintenant tu peux jouir en pensant ce que me fera Tom en rentrant ce soir, avec sa belle queue que j’aime sucer et sentir se vider en moi, il jouit tellement fort et j’adore quand il me remplit de sperme.

Je joui presque en même temps que j’entends ma Maîtresse me dire ces mots. Tom me regarde et me traite de sale con de cocu. Tient me dit ‘il c’est mon cadeau de ta St Valentin, il me donne une capote pleine de sperme.

Merci le monsieur qui le fait cocu.

Je remonte ma couche chaude et humide de la pisse de Tom. Je vide sa capote dans mon biberon où je viens de jouir et je bois mon biberon devant eux.

Ils disent qu’ils devraient m’élever qu’au sperme vu que j’adore ça. Ce qui est bien entendu le contraire.

Ils vont dans la salle de bain, je débarrasse la table, fait la vaisselle et j’entends ma Maîtresse crier de plaisir. Plus tard ils partent au travail en même temps, mais juste avant de partir Tom vient vers moi et me demande ma carte bleue. Il connait déjà le code ce n’est pas la première fois qu’il sent sert. Il me la rend à chaque fois car il trouve que c’est plus humiliant pour moi de la lui donner quand il me la demande. Je peux ensuite disposer de la salle de bain et aller moi aussi au travail.

Le soir quand je rentre à 19 heures, ils sont tous les deux dans le salon en trait de boire une coupe de champagne. Ma Maîtresse est en petite tenue, elle lui dit qu’il est fou d’autant la gâter, quelle adore porter cette lingerie pour lui.

Vient ici le cocu, nous partons à 21 heures va changer les draps de notre lit, je veux un lit propre et douillet pour ce soir, c’est une nuit spécial c’est notre première St Valentin. Ensuite tu mets une couche sous ton pantalon et tu enlèves ta cage pour la soirée. Nous sommes bon prince avec toi.

Merci Maîtresse.

Je vais dans la chambre, je change les draps. Ils sont maculés de taches blanche, des doses de sperme qui ont du s’écouler de ma Maîtresse. Sur le sol je vois le sachet de la capote que j’ai dû boire ce matin. Je le ramasse pour le mettre dans le tiroir de ma commode. Ça aussi c’est une idée de Tom je dois garder tous les sachets de capote que je bois quel qu’il soit. Il rejoint les autres, cela commence à en faire quelques-uns.

21h je me présente devant eux. J’ai mis une couche propre sur moi et j’ai enlevé ma cage que je dois porter la journée.

Nous sommes prêt aussi nous pouvons y aller, mais avant nous voulons quand même te donner ton dîner que tu prendras dans la voiture en nous attendant. C’est la St Valentin toi aussi tu as le droit d’avoir un repas spécial.

Ma Maîtresse se dirige vers le frigo et sort un Tupperware.

Avec Tom nous avons chacun uriné dans le Tupperware, ensuite nous avons mis le pain rassis d’hier, comme cela il sera moins dur à manger. Puis nous avons rajouté ce qui nous tombé sous la main. Tu en auras la surprise quand tu mangeras. Comme nous n’avons pas confiance en toi tu te filmeras avec ton portable et nous verrons en vidéo si tu as bien tout manger.

Oui Maîtresse.

Je sors la voiture, ils montent à l’arrière et pendant le trajet ils s’embrassent, Tom caresse le sexe de ma maîtresse à travers sa petite culotte blanche, je vois tout dans le rétro car j’ai obligation de l’incliner pour les voir sur la banquette arrière. Comme je n’ai pas ma cage je bande dans ma couche. Ce qui est encore plus humiliant pour moi car je bande alors que ma femme s’offre à un autre homme sous mes yeux. Je les laisse devant un restaurant chic de Clermont. Je cherche une place par trop loin en attendant leur appel pour venir les chercher.

Je prends mon Tupperware, défait le sopalin qui est attaché avec un élastique, dedans il y a une cuillère. J’ouvre la boite, l’odeur de pisse me pique les narines, le pain à l’air bien imbibé. Il y a des morceaux de bananes, des petites saucisses de cocktail, des tomates cerise, et des bout de fromage. Je mets mon portable sur le tableau de bord en fonction vidéo, je commence à manger le pain est plein de pisse et coule sur mon menton, je ne peux pas le recracher car je suis dans la voiture et en plus cela se verrait sur la vidéo et j’en serais forcément puni. J’avale tant bien que mal tout mon repas, je bois ce qui reste de pisse et referme la boite vide. Je n’ai pas d’eau pour faire passer le goût de tout cela.

23h30 mon portable sonne, rejoins nous au restaurant, nous t’attendons. Je me dirige à pied vers le restaurant. Quand je rentre un couple paye l’addition, il ne reste plus que ma Maîtresse et Tom à une table vers une cheminée. Le patron me dit bonjour,

je dis que je viens rejoindre le couple qui est à table. Allez’ y me dit ‘il.

Une fois à leur table, Tom me donne un paquet emballé dans un papier journal.

Tient c’est pour toi le cocu, ouvre.

Je regarde vers la porte le couple est en train de sortir du restaurant et le patron est à la caisse. J’ouvre le paquet et je découvre une boite avec une nouvelle cage de chasteté une CB6000 avec cadenas.

Cette cage je pensais y avoir échappé car le dernier weekend de janvier nous étions allés à Lyon. Ma Maîtresse et Tom dans le sexe shop de Pierre Bénite avait demandé à la vendeuse en ma présence si elle avait des cages de chasteté pour moi, car elle pensait que je me tripotais dans ma couche pendant qu’elle faisait l’amour avec son amant. J’étais rouge de honte. Mais elle n’en avait pas et nous en étions restés là. Ils avaient acheté de la lingerie et j’avais payé alors qu’elle l’embrassait dans le magasin pour le remercier, sous le regard moqueur de la vendeuse.

Tu es content me dit ma Maîtresse, Tom a pensé à toi il l‘a trouvé sur le net. Nous trouvons que ce sera plus esthétique quand tu seras en fille et que tu te feras prendre de voir ta petite bite enfermer dans cette cage transparente plutôt que cette cage en cuir noir qui pend entre tes jambes. Même si moi je préférais l’ancienne car je sais que souvent ta peau ce coinçait entre l’anneau et la lanière en cuir. Et que cela te faisait mal. Tu vas la mettre maintenant, tu demandes ou sont les toilettes au monsieur et tu viens nous montrer ce que ça donne.

Oui Maitresse.

Je me dirige vers le patron du restaurant.

Monsieur où sont les toilettes s’il vous plait.

Il se retourne vers la table de ma Maîtresse et de Tom

C’est lui le cocu alors crie t’il en leur direction, au pied de l’escalier à droite.

Je n’en reviens pas qu’ils en aient parlé à cet homme c’est surement un ami de Tom, peut être fait’ il partit des personnes qui ont vu les photos que Tom a fait à mon insu le soir de Noël.

Je descends aux toilettes, je baise ma couche, et commence à mettre la CB6000 small. Cela m’a l’air un peu compliqué, je lis la notice, j’enfile l’anneau à la base de mon sexe, je prends le plus petit pour que mes couilles soient bien serrées, puis je mets la partie supérieur de l’anneau en place à l’aide de trois tiges en plastique dont une plus longue avec un trou dedans qui se met au milieu. Ensuite j’enfile mon sexe en l’enduisant de vaseline qui est dans la boite, dans l’étui en plastique. Il glisse bien à l’intérieur. Je dois ensuite emboiter les trois tiges en plastique dans les trous prévu à cet effet sur l’étui. La tige la plus longue dépasse du trou de l’étui et il me reste à mettre le cadenas dessus. Je sais qu’en faisant cela je prends un risque énorme de peut-être ne plus jamais l’enlever. J’ai du mal à vouloir le fermer, en même temps l’autre cage je ne l’ai jamais enlevé tant que ma Maîtresse ne me l’a dit. Mais elle n’est plus seule à décider. Je clique le cadenas mon cœur bat la chamade je sais que je viens de franchir un nouveau pas je ne suis plus maitre du tout de mon sexe. Je le regarde j’ai honte la cage est petite et il ne la rempli même pas en entier. Je remonte ma couche, pas facile avec cette cage, elle est bien plus grosse que l’autre. Pas facile non plus de fermer mon pantalon sans que cela se voit et ne me gêne. Une bosse apparait c’est tout sauf discret.

De retour dans la salle de restaurant auprès de ma Maîtresse et de Tom. Ils discutent avec le patron. Alors voilà le cocu, on ne dirait pas comme cela à le voir qu’il aime se faire enculer par des grosses queues comme celle de Paul. Ils me regardent et se mettent à rire tous les trois.

Montre nous à quoi cela ressemble me dit Tom.

Je baisse mon pantalon, ils voient ma couche mouillée, avec une grosse bosse.

Je t’avais dit qu’elle se pisserait dessus dit ma Maîtresse.

Je baisse ma couche et montre ma nouvelle cage, je dois me reculer pour que tout le monde la voit bien.

Tu avais raison chéri, cela sera plus beau qu’en elle se fera prendre par des mâles que cette boule noires entre ces cuisses. Par contre elle nage dedans.

Pourtant j’ai pris une taille S il n’y a pas plus petit. Ce n’est pas de ma faute si ton cocu de mari à une bite trop petite pour remplir la plus petite cage qui existe.

C’est dommage par contre qu’elle ne soit pas épilé se serait encore plus beau dit le patron du bar.

Oui tous ces poils gache un peu l’esthétique de cette cage.

J’ai une amie qui tient un salon sur Clermont et je suis sur la connaisant qu’elle se ferait un plaisir de l’épiler tout en lui laissant sa cage.

Super idée dit Tom tu ne trouves pas dit’ il en me regardant.

Oui le monsieur qui me fait cocu.

Oh putain vous l’avez super bien dressé dit le patron du restaurant. Je vous donne ces coordonnées tout de suite, vous l’appelez de ma part il n’y a aucun souci.

Merci pour elle dit ma Maîtresse, nous la ferons épiler à chaque fois que nous la louerons. C’est vrai que les photos sur le net de trav encager et épilé sont beaucoup plus jolie.

Passons aux choses sérieuses quand même, n’oublie pas de nous donner la clé le cocu.

Je lui donne avec un pincement au cœur.

Nous avons décidé de jouer à pile ou face pour savoir qui gardera la clé ta Maîtresse ou moi.

Il sort une pièce de sa poche, pile ta Maîtresse, face moi.

Il jette la pièce en l’air, elle retombe dans sa main et il la pose sur la table.

Face c’est moi qui ai gagné. Tu as intérêt à être obéissant si tu veux sortir ta petite queue de minable pour te la secouer devant nous.

Remballe ta merde de nouille, tu me fais honte dit ma maîtresse. Et va payer l’addition, puis tu viens nous chercher avec la voiture devant le restaurant.

Je me dirige vers la caisse, je tends au patron ma carte bleue, il me donne l’addition 195 €. Je paye.

Tom me lance tu as combien sur toi en liquide.

50€ le monsieur qui me fait cocu, je réponds.

Donne les aussi c’est le pourboire pour la serveuse elle a était parfaite.

Je sors les 50€ et les donne au patron.

Du coup va retirer des sous car nous allons prendre un verre avec des amis avant de rentrer.

Oui Maîtresse.

Je sors du restaurant, me dirige vers un distributeur et je vais chercher la voiture pour les récupérer. Quand j’arrive devant le restaurant ils finissent de discuter avec le patron. Ils montent dans la voiture. Emmène-nous à L’appart (pub à Clermont) Je trouve une place, je me gare. Je sors pour ouvrir la porte à ma Maîtresse et à Tom. Vient avec nous. Nous rentrons dans le bar j’ouvre la porte pour qu’ils entrent en premier, je les suis.

 

 

Ah ils sont là, ils font signe à un autre couple. Toi va t’assoir là-bas, ma Maîtresse me montre une table dans un coin. Je pars m’assoir.

Le serveur vient vers moi et me sert un lait fraise, je le regarde, c’est le couple avec qui  vous êtes arrivé qui m’a dit de vous servir ça. Je prends mon lait fraise et j’attends dans mon coin. La femme de l’autre couple vient vers moi et me dit

Donne-moi ton téléphone.

Pardon dis-je

Je prends une gifle assez forte, les personnes de la table de derrière se retournent à cause du bruit.

Donne-moi ton téléphone.

Je le sors de ma poche et je lui donne. Elle part avec à sa table.

Aux bouts de quelques instants, je les entends rire tous les quatre, ils doivent regarder la vidéo que j’ai fait dans la voiture et ils ont dû leur dire ce que j’avais à manger. En même temps qu’arrive mon deuxième lait fraise, sur leur table arrive une bouteille de champagne. Vers une heure du matin ils me font signe nous partons. Je passe régler les consommations.

Va à la voiture, je me dirige vers la voiture. Tom me pousse, il ouvre la porte arrière et la porte avant.

Met toi entre les deux portes et baisse ton pantalon.

Je le regarde mais dans ces yeux je vois qu’il ne faut mieux pas que je pose de question. Je m’exécute. Le pantalon sur les genoux je me retrouve en couche devant eux quatre. La femme du couple s’approche et met sa main sur ma couche, attrape ma cage à travers en disant c’est dommage car ça l’avantage cette bosse, alors qu’en fait c’est une petite bite. L’homme s’approche à son tour et sort son sexe tire sur ta couche, je l’ouvre et il pisse dedans, il a un jet puissant et chaud et il me remplit la couche de sa pisse. Tom regarde au alentour pour voir si personne n’arrive.

Pendant que je remonte mon pantalon sur une couche saturé de pisse, ils se font la bise pour ce dire au revoir.

Nous montons dans la voiture, ma Maîtresse dit à Tom

Qu’es ce que je suis excité chéri, j’ai envie d’être ta petite chienne, je veux que tu me baises comme une salope, j’ai tellement envie de ta queue, et elle le suce durant le trajet jusqu’à la maison.

Je les dépose devant la porte d’entrée moi je rentre la voiture au garage. Quand je rentre dans la maison, ma Maîtresse est déjà en petite tenue, lui en caleçon.

Fout toi à poils et garde seulement ta couche me dit ma Maîtresse, et met ça.

Elle me donne un collier de chien, avec une laisse attaché dessus, elle me donne aussi mes moufles.

Ce soir tu passes la nuit aux pieds de notre lit, tu vas enfin voir comment un homme fait jouir une femme. Tu vas voir comment il me rend dingue avec sa belle queue.

Bonne St Valentin le cocu

Merci Maîtresse.

Je les suis dans la chambre, Tom attache ma laisse aux barreaux du lit, j’ai juste de quoi passer la tête au-dessus du dernier barreau du lit. Ils tombent tous les deux sur le lit, la main de Tom fouille déjà le sexe de ma Maîtresse, il lui enfile plusieurs doigts, elle se cambre et se tient à sa bite qui est d’une belle grosseur. Ils s’embrassent passionnément. Elle le chevauche en position de 69, elle est face à moi et me regarde pendant qu’elle le suce, elle lui lèche le gland des fils de jute et de salive relient sa bouche au sexe de Tom. Elle lui avale les couilles l’une après l’autre. Mes moufles m’empêche d’essayer de remettre mon sexe dans le bon sens j’essaie de bander pour la première fois dans cette cage, cela me fait mal je me tortille car la couche n’arrange rien. J’ai l’impression que mon sexe va exploser tellement il est serré dans cette cage. Ma Maîtresse à changer de sens maintenant elle chevauche Tom, elle s’empale sur la totalité de la queue de Tom qui doit faire un bon 21 cm. Je vois pour la première fois son sexe s’ouvrir pour absorber celui de Tom. Il l’attrape par les hanches la retourne à quatre pattes face à moi et la prend par derrière. A sa tête je vois qu’il est entrain de la sodomiser, vas’ y chéri encule moi bien à fond, fourre moi tout ton chibre dans le cul. Jamais je n’ai entendu ma Maîtresse dire de tels mots. Je la vois bouger toute seule pour s’enfiler cette queue dans son cul. Elle est hyper excitée, sa chatte coule le long de ses cuisses. Maintenant il met ma Maîtresse sur le dos et lui enfile sa queue dans la chatte, il la pénètre sauvagement, elle crie car elle jouit, elle lui demande de l’inonder de foutre, ce qu’il fait en lui disant qu’il n’a jamais baisé une aussi bonne chienne. Il s’effondre sur le côté. Sa queue est encore en elle. Au bout de cinq minutes, ma maîtresse lui dit

J’ai encore envie de toi, mais on va renvoyer le cocu dans sa chambre.

Elle défait ma laisse du lit me dit.

Tom ne veut plus que tu me lèches la chatte même pleine de sperme. Mais moi j’ai envie de te montrer combien il m’a magnifiquement rempli de foutre alors pose ta tête sur le lit et n’ouvre pas la bouche.

Elle se positionne au-dessus de moi, je vois son sexe d’où s’écoule le sperme mélangé à un jus laiteux et épais. Elle pose son sexe sur moi et se frotte énergiquement sur mon visage, tout le sperme et le jus coule dans mon nez mes yeux. Je sens que je suis tout gluant, elle continue de se frotter du menton au front, tout y passe. Durant ces quelques minutes elle dit qu’elle regrette le temps perdu avec moi quand elle voit tous ces mecs hyper bien monté qui savent la faire jouir. Elle s’enlève, je suis tout poisseux, allez tire-toi le cocu, interdiction de te nettoyer le visage de toute façon je ne t’enlèverai tes moufles que demain matin.

Bonne nuit Maîtresse et le monsieur qui me fait cocu.

J’ai eu un mal fou à dormir car j’étais tellement excité par la situation que toutes les dix minutes j’étais réveillé par mon sexe qui me faisait mal à vouloir bander.

Voilà ma première St Valentin de cocu.

6 février, 2014

mon premier Noël de petite fille

Classé dans  ma vie d'homme soumis — obeissant @ 6:35

Mise à jours le 06/02/2014 à 06h30

Ma Maîtresse m’a autorisé à écrire le récit de notre soirée de Noël. Je dois aussi trouver des photos pour montrer ce que nous avons vécu. Elle doit bien entendu  valider l’histoire pour être sur que je n’oublie rien ou que je n’invente rien.

Le 24 janvier 2014

Voici la première partie de notre soirée de Noël que ma Maîtresse vient de valider

Le 24 décembre au matin ma maîtresse me réveil en caressant ma couche, tu es toute mouillée ma chérie tu fais de gros pipi la nuit maintenant, je m’éveil doucement de ma nuit avec mon pouce dans la bouche. Je dors en suçant mon pouce apparemment sans le quitter de la nuit si au début cela n’a pas était facile, maintenant cela me rassure et me donne une douce impression de  bien être.  La main de ma maîtresse se fait de plus en plus pressante sur  mon sexe qui est enfermé dans sa cage, j’essais de bander mais cela me fait mal d’être ainsi contenu. Sa main descend plus bas et trouve le plug bien en place, elle appuie dessus cela a le même effet de vouloir me faire bander, elle le sait et en profite, je garde mon pouce dans la bouche mais je grimace à causse de mon sexe qui me fait mal. Ma pauvre chérie tu sais bien que cela ne doit plus être qu’un petit clito de fille et plus ce vilain petit zizi qui ne te sert à rien. Elle défait ma couche toute trempée, je soulève mes fesses pour qu’elle puisse la retirer. Elle la prend, elle est lourde et débordante de pisse, elle la pose sur mon visage et appuie dessus, la pisse coule partout sur moi, dans ma bouche. Ne  bouge plus maintenant. Elle défait ma cage cela me fait un bien fou, je suis enfermé depuis 15 jours et je n’ai pas joui depuis deux mois et demi. Elle appuie sur mon plug je bande aussitôt. Elle attrape mon sexe et commence à me branler, je dois toujours la prévenir au moment ou je vais jouir mais la avec la couche sur mon visage je ne peux rien dire, alors je commence a secouer la tête rapidement pour lui faire comprendre que je suis déjà au bout de 30 secondes sur le point de jouir, mais elle  continue, j’éjacule et elle continue de me branler, je jouis cela fait si longtemps que ça ne m’était pas arrivé. D’habitude elle ruine ma jouissance en arrêtant de me toucher et j’éjacule sans plaisir, mais la non elle me caresse encore, touche le plug, griffe mes couilles presque avec tendresse enfin c’est ce que je ressens. Elle joue avec le plug, elle le sort puis je sens un god me pénétrer, elle commence des vas et vient, elle accélère de plus en plus vite je commence à gémir, elle appuie a nouveau sur ma couche la pisse coule encore et je bande à nouveau, dit donc à l’époque ou tu me faisais l’amour il fallait attendre des heures avant que tu ne rebandes, mais je vois qu’avec une bite dans le cul cela  va bien plus vite. Tout en continuant de me goder, elle prend mon sexe et commence à me branler, je joui à nouveau très rapidement. Bien maintenant que l’on a vidé ces couilles cela devrait aller mieux. Elle sort de la chambre et je reste ainsi, allongé la couche sur la tête et détendu. Quand elle revient, elle sort le god de mon cul, elle me remet aussi ma cage. Lève tes fesses ma pisseuse, elle pose une couche propre, je sens le lait froid passer partout sur mes fesses et mon sexe, elle me branle mais je ne bande pas. Tu vois c’est mieux, elle remet le plug sans ménagement. Ferme la couche. Elle enlève celle que j’ai sur le visage, elle me nettoie avec tes lingettes, elle attrape un biberon posé sur le sol et me le donne. Je le  bois en grimaçant un peu, ne fait pas de manière ma chérie, la  bouillie était un peu trop épaisse pour passer par la tétine alors j’ai juste fait pipi dedans pour la rendre plus liquide. Je bois mon biberon puis elle m’en redonne un de jus de fruit avec le même arrière gout. Tu ne crois pas que j’allais m’arrêter de faire pipi juste dans ta bouillie alors j’ai fini dans ce biberon. J’ai du resté couché toute la matinée, et toutes les demi-heures elle venait me faire boire un biberon de lait, d’eau, de jus de fruit. En fin de matinée ma couche fut bien entendu encore trempée de pisse. A ma grande surprise, j’ai eu le droit au même traitement que le matin, elle m’a fait jouir deux fois et de la même façon. Une fois terminé cette fois j’ai du aller à la douche. Ma maîtresse m’a acheté du savon et du shampoing avec des princesses dessus. Idem pour le dentifrice. Même en déplacement je dois les prendre et les laisser en vue dans la salle de bain de l’hôtel. Une fois propre elle m’a demandé de m’épiler le torse et les jambes. Cela m’a bien pris une heure et demie. J’avais toujours le plug en moi, quand elle est venue vérifier si cela état fait correctement, elle continuait de jouer avec le plug, elle embrassait mon petit clito, mais je commençais à bander, elle sortie de sa poche un bandeau de nuit pour mettre sur mes yeux, ce que je fis. Puis j’ai senti sa bouche autour de mon sexe, sa langue s’activait sur mon gland. Attention maîtresse, sa bouche se retira mais sa main pris la suite et elle me fit jouir, j’éjaculais à nouveau mais surement pas gras chose vu que j’avais déjà joui quatre fois. Va dans la chambre je vais t’habiller. Dans la chambre il y avait différentes tenues, je veux que tu sois belle pour ce soir, c’est ton premier Noël de petite fille. Elle me mit en premier une pullups. On ne sait jamais si tu as envie de faire pipi ma chérie. Ensuite elle colla mes faux seins sur mon torse, me fit enfiler différente culotte rose et autant de jupe avec des hauts moulant bien mes seins ou des robes. Elle trouva la tenue idéale, un collant avec en motif des petits chats à mi jambes et comme ils sont transparent sur le haut on dirait presque des bas. Par-dessus une culotte rose avec la dentelle sur les bords, une jupe rose type tutu de danse, un haut rouge Betty Boop. Tu seras magnifique pour le soir de Noël ma puce. Le plus dur était de tenir sur les mules rose, pour que tu sois bien à l’aise tu vas les porter tout l’après midi comme cela ce soir tu devrais marcher avec sans trop de problème. Pipi Maitresse, ce n’est pas grave tu as ta couche, et ne m’appelle plus maîtresse mais nanny, oui nanny. Elle me déshabille pendant que je fais pipi mais la pullups ne retient pas tout et le pipi coule sur mes jambes. Heureusement que je t’ai enlevé tes bas pour ce soir. Une fois terminé je me retrouve en couche, elle me l’enlève, allonge toi sur le lit, elle m’enfile la pullups sur la tête comme un bonnet. Elle retire le plug et m’enfile un petit vibro qu’elle met au maximum en vibration, puis avec beaucoup d’entrain elle me branle à nouveau j’ai du mal à bander mais ses efforts arrive à ses fins. Je bande mais j’ai mal au sexe, je ne bande pas parce que je suis excité mais juste par ce qu’elle est doué, cette fois elle me branle un long moment avant que je n’éjacule mais j’ai l’impression que rien ne sort cela me fait même mal. Je crois qu’il ne reste plus une goutte de sperme dans ces vilaines couilles qui pendent, tu ne devrais plus bander et avoir un joli clito de fille. Elle me met un t-shirt Disney avec Minnie dessus, je dois remettre ma pullups déjà saturé et une culotte en plastique rose à pression pour éviter les fuites. Il était deux heures, j’ai du apprendre à marcher avec mes mules à haut talons, j’avais le droit de faire des poses car cela fait mal aux pieds et  au dos. A quatre heure j’ai eu le droit à deux bananes écrasées et à deux biberons de jus de fruit au même gout que le matin, elle me regarde en souriant, tu sais moi aussi je fais pipi. Je dois préparer le dîner de ce soir, je ne te veux pas dans mes pattes alors va devant la télé. Je file et je trouve par-terre un drap en plastique et deux poupées Barbie, à la télé il y a un dessin animé. Je suis resté comme cela pendant deux heures. Le dîner devait se préparer car il y avait une  bonne odeur de cuisine. Elle vient vers moi je suis assise sur une marre de pipi, ma couche ne retenant plus rien et ma culotte en plastique fuit par les élastiques des cuisses. Elle se met à genoux devant moi, elle m’enlève ma couche et me laisse assise dans la pisse sur le drap, elle attrape la télécommande et change de chaine, je vois deux filles superbes en tenue de vinyle qui s’embrassent et se caressent. Elle attrape mes moufles que je porte quand elle fait de moi un chien et me les enfiles sur les mains. Je vais me faire belle  pour la soirée, je te laisse regarder le film ma chérie. Puis elle disparait dans la salle de  bain. Assise sur mon plug et dans la pisse avec ce film en projection, je commence à bander doucement mais cela me fait mal, mon sexe se dresse difficilement. Mais il faut dire que ces lesbiennes sont magnifiques et de les voir ainsi dans toutes les positions se donner du plaisir a un véritable effet. Ma nanny sort de la salle de bain pratiquement en même temps que le générique de fin du film. Elle est magnifique un haut en satin blanc moulant ses seins sans soutien gorge, une jupe hyper sexy avec des bas et chaussures à haut talon. Elle est incroyablement belle et sexy. Elle me voit avec mon érection que me fait vraiment mal. Elle m’enlève les moufles vas’ y branle toi je suis sur que l’on ne verra plus ce zizi ridicule de la soirée, je me branle mais j’ai mal au  bout de 15 minutes je sens enfin que je vais jouir, drôle de sensation rien ne sort mais j’ai l’impression d’avoir joui tout en ayant mal. Mon sexe retombe aussi vite à sa vie de clito. Bien nous voilà enfin tranquille, va te doucher et t’habiller avec ta tenue de jolie petite fille. Je disparais prendre ma douche et m’habiller, la seule différence avec la tenue ce cet après midi, c’est qu’il y a une grosse couche bleue. Je reviens vers elle une demie heure plus tard habillé en petite fille.

Une jolie table est mise, mais il y a trois assiettes. Nanny pourquoi il y a trois assiettes ? Nous avons des invités ma chérie c’est Noël. Va t’asseoir sur le canapé et ne  bouge plus. Je m’assois et me tais. Vers 20h30 on sonne à la porte, va ouvrir ma chérie, mais nanny je suis en petite fille et alors va ouvrir. Je me dirige vers la porte, j’ouvre un homme se trouve devant moi, il est de taille moyenne assez corpulent, je le fait entrer dans notre maison. Bonjour Paul je vous présente ma petite fille Jennyfer, dit bonjour au monsieur ma chérie, bonjour monsieur dis je. Non pas monsieur appelle moi daddy, je regarde ma maîtresse et bien oui ma chérie je t’ai trouvé un daddy il est normal qu’une petite fille est un daddy pour s’occuper d’elle le soir de Noël, tu ne trouves pas. Si merci nanny. Entrez Paul donnez moi votre veste. Il se retrouve avec un polo bleu marquer Daddy dessus, tu vois tu n’oublieras pas mon nom comme cela. Je vous sers un apéritif Paul, cela ne vous dérange pas si on se tutoie après tout vous allez vous occuper de ma petite Jenny. Avec plaisir dit’ il. Jennyfer est magnifique, bien plus belle qu’en photo, merci Paul, j’ai fait en sorte qu’elle soit à votre gout. Elle lui sert un verre de champagne, en prend un aussi et à moi elle me donne une timbale avec des princesses dessus je ne l’avais jamais vu. C’est ton premier cadeau de la soirée ma chérie, comme cela tu peux trinquer avec les grands. Dedans il y a du jus de pomme. Nous trinquons, on sonne à la porte, je regarde nanny, ben va ouvrir Jenny. Je me dirige vers la porte, j’ouvre un autre homme est la, très bel homme en costume cravate. Bonjour Jenny ta nanny est la, oui je fais de la tête, je suis abasourdi il connait le nouveau nom de ma maîtresse et le mien. Il entre, je referme la porte, et la je reste sans voix quand j’entends ma maîtresse dire, ah tu es arrivé chéri, elle se dirige vers lui et l’embrasse à pleine bouche. Je vois sa main passer derrière sa tête, elle l’attrape sensuellement, il la plaque contre le mur doucement, sa main à lui court sur ses seins, passe sous sa jupe, je l’entends gémir ils sont à peine à trente centimètres de moi. Elle arrête de l’embrasser et lui dit je veux te sentir en moi, en même temps je la vois la main sur sa braguette et sortir un sexe de  belle taille, il la prend par la taille la soulève, et elle s’assoit sur se sexe tendu, il se retourne pour la plaquer elle contre le mur et commence à bouger en elle, en à peine deux à trois minutes, j’entends ma maîtresse jouir en poussant de petit cri. Jamais de ma vie je ne l’avais vu dans un tel état en si peu de temps. Il se retire d’elle, il la pose délicatement sur le sol elle a les jambes qui flageolent il la tient tout en continuant de l’embrasser. Son sexe est toujours en érection, il le rentre aussi  bien qu’il le peut dans son pantalon, ma maîtresse se recoiffe, baisse sa jupe et lui dit, regarde je mouille tellement que ça coule sur ma cuisse. Jenny ma chérie vient nettoyer ma cuisse. Moi je suis dans un autre monde je viens de vois ma femme se faire prendre et jouir en quelques minutes, je suis cocu, il n’y a plus de doute sur ce sujet. J’entends Jenny, oh Jenny tu es la, je me tourne vers elle, heuu oui, vient ma chérie nettoyer ma cuisse.   Tom m’a fait jouir et je coule, je m’approche je mets à genoux et lèche la cuisse de ma femme enfin de ma maîtresse dans ma tête tout tourne très vite, ma langue arrive à son sexe et la elle repose son string blanc dessus, non non ça ce n’est pas pour toi. Lève-toi et suis-nous. Je vois la main de Tom se poser sur ses fesses et elle rigole. Nous entrons dans le salon, Tom je te présente Paul le daddy de Jenny. Bonjour Paul, bonjour Tom, excusez nous dit ma maîtresse, mais j’ai passé la journée à m’occuper de Jenny pour la faire belle et cela m’excite tellement que j’avais trop envie de Tom pour attendre. Tu as bien fait lui répond Paul. Mais où je suis, je m’assois, tout le monde me regarde, cela fait beaucoup de chose pour elle en un soir, elle est encore petite dit ma maîtresse. Je te sers une coupe chéri. Chéri mais non ce n’est pas possible depuis combien de temps sont ils ensemble ? Depuis quand je suis cocu ? Paul me sort de ma torpeur en venant s’assoir à coté de moi. Alors Jenny ce début de soirée te plait me demande t’il, et moi je te plais comme daddy ? Il pose sa main sur ma cuisse et me la caresse. Pas de doute il n’est pas la que pour me garder en petite fille, mais aussi pour profiter de moi. Tom lui demande depuis quand il est attiré par les trav, Paul lui dit depuis toujours, mais que c’est la première fois qu’il allait s’occuper d’une jeune fille comme moi. Tout en discutant il met sa main dans ma couche et me tripote mon petit clito. Quand j’ai vu l’annonce de la maîtresse de jenny et ce qu’elle en faisait, vu que j’ai aussi un penchant pour l’uro je me suis dit pourquoi pas, même si je ne connaissais pas ce coté des couches et culotte plastique. Je vois que vous vous y faites facilement dit ma maîtresse et le voyant me tripoter dans ma couche. Oui mais il faut dire qu’elle est mignonne et que tout a l’heure votre petite aventure dans le couloir ne m’a pas laissé insensible. Tom prend ma maîtresse par la taille et si ces deux demoiselles déballer leur cadeau tout de suite. Oh oui Tom tu sais en plus que j’en ai très envie. Tom vient s’assoir sur le canapé à coté de Paul, ma maîtresse me demande de me lever, Paul enlève sa main de ma culotte. Ma maitresse attrape deux coussins, m’en donne un et me dit allez Jenny ouvrons vite nos cadeaux. Je m’agenouille comme elle, je la vois ouvrir la braguette de Tom, j’en fais autant de mon coté, sous son pantalon Paul a un slip en cuir et il a l’air terriblement bien rempli. Je suis obligé de défaire la ceinture de son pantalon et de  l’ouvrir complètement pour sortir son sexe. Pas mal dit Tom, impressionnant rajoute ma maîtresse, moi je suis bouche bée, jamais je n’ai vu un tel engin au repos il fait au moins 20 cm par 5 de large. Je regarde ma maîtresse, elle branle délicatement la queue de son amant, je le vois mieux il est joliment veiné et a un gland parfait. Tandis que le mien a un gland gros ce qui ne laisse pas beaucoup de différence avec le reste de sa queue. Je le prends en mains et en deux secondes il se redresse, il est encore plus impressionnant une fois dur. Ma maîtresse lui dit que je comprends mieux maintenant pourquoi vous ne trouvez pas de femme pour vous satisfaire car il faut être courageuse pour vous mettre en soit et je ne vous parle pas de nos petites fesses délicates. Je la regarde et pense pourquoi moi je vais devoir me l’enfiler. Tom dit, oui oui jenny comme si j’avais pensé à haute voix. C’est vrai que c’est encore plus impressionnant que sur les photos de votre blog. Ah parce que lui aussi à fait parti de la recherche de mon daddy. Allez ma puce suce daddy me dit ma maîtresse. J’ouvre la bouche en grand et j’ai du mal à le mettre dans ma bouche, le gland me rempli la bouche, il a un  gout d’urine, je lève les yeux vers lui. Comme tu aimes la pisse j’ai fait en sorte que mon sexe sente bon l’urine, avale ma chérie me dit’ il. Je fais de mon mieux pour le sucer, je lèche son membre sut toute la longueur. Je jette un œil sur ma maîtresse qui elle est en train de littéralement d’avaler les couilles de Tom et elle a l’air d’y prendre beaucoup de plaisir. J’entends deux verres qui s’entrechoquent, Tom et Paul trinque pendant que nous les suçons. Bon réveillons de Noël Tom à toi aussi lui répond Tom. Moi je me retrouve en  train de pisser dans ma couche pendant que je suce cette queue, je commence a y prendre beaucoup de plaisir, je joue avec son gland, l’enfourne dans ma bouche, descend le long de cette tige, et je me mets aussi à lui bouffer ces grosses couilles, je les tète l’une après l’autre. Félicitation dit’ il à ma maîtresse c’est une bonne petite suceuse. Je n’y suis pas pour grand chose tu sais, elle suce des bites depuis des années bien avant de me connaître. Au bout d’un bon quart d’heure de fellation, Tom dit si on passait à table, oui dit ma maîtresse mais donne moi d’abords une bonne dose de foutre tu sais que j’aime te  boire. Si cela te fait plaisir ma chérie, vas ‘y je te laisse faire. Paul me repousse regarde Jenny, c’est la première fois que tu vas voir ta nanny avaler le jus de son amant. Reste bien à coté d’elle, on ne sait jamais s’il en coulait un peu de sa bouche il ne faudrait pas tacher le canapé, reste vigilante pour récupérer le trop plein. Ma maîtresse s’active bien sur ce membre à la façon dont Tom s’est tendu elle a su qu’il allait jouir dans sa bouche, elle arrêta les mouvements de sa tête pour les remplacer par sa main et dans un râle Tom lui lâcha tout son jus, rien ne déborda de sa bouche elle avale tout. Elle embrassait ce sexe qui restait tendu dans toute sa splendeur. Une goutte de sperme apparu sur le bout du gland ma maîtresse l’attrapa avec son doigt et aller le mettre dans sa  bouche quand elle me le donna, vas’y ma chérie joyeux Noël se sera ton deuxième cadeau. J’ouvris la bouche et suçais son doigt, le sperme de Tom était salé. Tu deviens une grande fille me dit Tom, non je ne crois pas lui rétorqua Paul elle a pissé dans sa couche, car depuis que j’étais a genoux à coté de ma maîtresse il avait remit sa main dans ma couche et me doigter le cul, et il s’était rendu compte que j’avais fait pipi dedans. Elle restera toujours une pisseuse même grande dit ma maîtresse en buvant une gorgée de champagne. Puis elle embrassa amoureusement Tom en le remerciant de lui avoir donné autant de sperme.

Ils passèrent à table. Trois assiettes pour trois grandes personnes, toi Jenny tu vas manger sur la table de la cuisine comme les petites filles. Oh non dit Paul c’est Noël elle peut rester avec nous, elle mangera sur mes genoux. D’accord Paul après tout c’est toi son Daddy. Vient Jenny me dit’ il en tapotant ses cuisses. A peine à califourchon sur sa cuisse que sa main plongeait dans ma couche, il frotta bien celle-ci en touchant mon clito, curieusement je ne bandais pas pourtant même si j’étais humilié par ma femme tout  cela m’excité fortement. Ma maîtresse arriva avec trois assiette de fois gras. Tu vas en manger avec moi dit daddy. Il sorti sa main de ma couche et me fit sucer ces doigts ils sentaient bon mon pipi, qu’elle gourmande cette Jenny dit mon daddy. Il me donna quelques toasts de fois gras toujours en mettant ses doigts dans ma bouche. Il me tripotait des qu’il en avait la possibilité, mes seins mon clito tout y passé. De son coté Tom ne se gênait pas non plus pour caresser les fesses de ma maîtresse lors qu’elle se levait ou s’asseyait. Ensuite ils ont mangé du gibier en sauce, et moi du jambon purée. J’avais dans mon assiette deux tranches de jambon coupé en petit bout et une montagne de purée. Moi quand j’étais petit dit Paul je faisais un trou dans la  purée pour y mettre du jus. Nous aussi disent ma maîtresse et Tom. Maintenant que je suis ton amant, jenny devient aussi un peu ma petite fille non, oui dit ma maîtresse c’est vrai. Je pourrais donc lui faire aussi un cadeau. Tu es vraiment un amour lui dit ma maîtresse. Fait un puits dans ta purée Jenny je vais te donner du jus, en disant cela il s’était levé et venu à coté de moi, il sort son sexe et lance de petit jets de pisse dans le puits de ma purée, jusqu’à le remplir au bord.    Il fini de pisser dans ma timbale ou je bois mon jus de fruit. Dit merci à Tom me dit ma Maîtresse, merci Tom dis je. Je ne crois pas que cela soit bien qu’elle m’appelle par mon prénom. Elle n’est pas en âge pour cela. Oui nous allons te trouver un nom pour elle mais en attendant vient ici chéri ne rentre pas ton sexe encore. Elle l’attrape et le suçe, il eu aussitôt une belle érection, assis toi chéri, et elle s’enfourche dessus en nous faisant face. Toi mange ta purée de petite fille me dit Paul en prenant ma cuillère et en mélangeant la pisse de Tom à ma purée. Pendant que je mangeais ma purée en faisant la grimace du au gout, ma maîtresse à joui deux fois sur le pieux de Tom. Cela m’excité mais je n’arrivais pas à bander. D’ailleurs Paul le remarqua car pendant qu’il me donnait à manger d’une main de l’autre il me caressait mon clito. Il le dit à ma maîtresse, cela lui plait de te voir ainsi faire l’amour devant elle, son petit clito mouille énormément, mais elle ne bande pas, tout comme j’aime. Je me suis donné du mal toute la journée pour cela, je ne crois pas qu’elle puisse bander avant quelques heures, je l’ai faites jouir toutes la journée et la dernière elle n’a rien craché. Elle se lève embrasse Tom et débarrasse la table. Tu es grande maintenant tu devrais aider ta nanny allez hop. Je me lève à mon tour et débarrasse la table. Dans la cuisine ma maîtresse me demande si la soirée me plait je dis oui nanny et merci pour ce Noël. Tom est gentil avec toi, il faudra lui faire un bisou pour le remercier de son cadeau tout à l’heure.               Oui nanny. Nous revenons dans le salon, je porte les assiettes à dessert et nanny la bûche. Je m’approche de Tom, je lui dis merci pour le cadeau dans ma purée et je lui fais un bisou sur la joue. Avec Paul on a trouvé un nom tu m’appelleras, le monsieur qui me fait cocu, tu t’en souviendras ? oui. Je prends une gifle oui qui ? Oui le monsieur qui me fait cocu. Tu vois quand tu veux me dit ma maîtresse. Tom tu es adorable avec elle je te remercie. De rien ma chérie ton cocu de mari aime être humilié et bien on s’en occupera ensemble ne t’en fait pas. Elle l’embrasse de nouveau en le remerciant et en lui disant combien elle l’aime et qu’elle tient à lui. Je suis de nouveau sur les genoux de Paul et je sens son sexe contre ma couche, il bande. Pour le dessert j’ai une surprise pour Jennyfer dit ma maîtresse. Je t’ai fait jouir toute la journée ce n’est pas sans une arrière pensée si je t’ai donné du plaisir alors que depuis des mois je te vidange juste de ton sperme. La bûche cela se mérite quand on est une petite fille donc tu vas avoir droit à un dessert supplémentaire. Elle va dans la cuisine, je sens le sexe battre contre ma couche, serait ‘il au courant de mon dessert pour que cela le mette dans cet état. Elle revient dans la main elle tient un petit pot de bébé, vu tout ce que je viens de vivre, manger un petit pot de bébé devant tout le monde n’est pas le plus grave. Tient dit’ elle à Paul si tu veux lui donner son petit pot. Oui avec plaisir dit’ il, elle lui tend et la il me semble presque vide. Je ne t’ai pas fait jouir pour rien j’ai récupéré tout ton sperme dans ce petit pot, c’est pour cela que tu as joui sans jamais voir ou tu éjaculais. Tout ton sperme de soumis est dans ce pot et tu vas le manger pour me remercier de t’avoir donné du plaisir. Non nanny s’il te plait pas ça c’est mauvais et en plus c’est froid, s’il te plait nanny. Paul dit, je ne veux pas prendre sa défense mais le sperme froid ce ne doit pas être bon, Jenny à raison. Ok alors que proposes-tu Paul demande Tom, il faut qu’elle avale sa jouissance. Je propose de lui en donnez du chaud en même temps, elle va me sucer et elle mélangera mon sperme chaud au sien. Je regarde désespérément ma maîtresse, tu fais comme tu veux Paul c’est toi son daddy. Ok, il va sur le canapé défait son pantalon et sort son sexe déjà au garde à vous, allez Jenny vient et fait moi jouir, mais je  te préviens tu n’avales pas tu cracheras dans ton petit pot tout mon foutre. Je me retrouve à genoux devant lui à le sucer, le pire c’est que j’aime l’odeur de cette queue et je la suce avec gourmandise, derrière moi j’entends ma maîtresse gémir, je veux me retourner pour voir mais Daddy me tient la tête et je ne peux rien voir. Il commence à bouger du bassin je sais ce que cela veut dire, oh oui continue ma chérie je viens c’est bon. Ma maîtresse est à coté de moi avec le petit pot dans la main, je vois les doigts de Tom lui fouiller sa chatte. Mais un énorme jet me remplis la bouche et cela n’en fini pas, j’ai un haut le cœur, j’entends dans un cri commun, n’avale pas. Paul retire sa queue de ma bouche le sperme coule, il y en a tellement, son sperme est épais et amer, crache dans le pot, ma maîtresse avec une petite cuillère ramasse tout ce qui a coulé sur mon menton, elle le met dans le petit pot et mélange le tout, voilà comme ça il n’est plus froid, tient Paul donne lui à manger. Je reste à genoux devant sa queue qui ne débande pas il me donne une cuillère, je ne veux pas ouvrir la  bouche, Tom me donne une gifle, ouvre ta bouche, je n’ai pas laissé ta nanny toucher ta petite bite pour ton plaisir mais pour celui de te voir humilier à devoir bouffer ton sperme et celui de ton daddy. Tout était donc programmé depuis ce matin. La cuillère arrive dans ma bouche, j’avale avec un haut le cœur, il y en a encore au moins trois, j’ai du le remplir plus que toi en un seul jet. Je fini tout le petit pot et je me précipite sur mon verre pour me rincer la bouche, mais trop tard j’avais oublié que Tom avait uriné dedans après ma purée. JE bois tout j’en ai t rop besoin. Je pleure de honte, oh la pauvre chérie, daddy me prend dans ces bras me câline, me dit que je suis sa petite fille, qu’il va prendre soins de moi toute la nuit, sa  bouche se pose sur la mienne et sa langue prend possession de ma  bouche ses mains sont sur mes seins et de nouveau dans ma couche, je m’abandonne à lui, j’attrape sa tête avec mes mains et me colle le plus possible contre lui, je lui rends son baisé ma langue s’enroule autour le sienne, mes envies de salope remontent à la surface, je cherche son sexe, il est chaud et dur, je sens un doigt puis deux me pénétrer, je bouge dessus, ce baiser devient de plus en plus chaud et mouillée, je suis à la limite de jouir comme une véritable fille, il le sent et continue de me travailler ma petite chatte de trav, je jouie et je me suis tellement abandonné que je fais pipi en même temps, un long et bon pipi comme quand on s’est retenue longtemps. Je suis quasiment dans un état de trans. Je reviens à moi tout doucement Paul est très câlin, ma maîtresse et Paul me félicite, tu vas vite devenir une grande fille et je crois que tu vas aimer autant le sexe que ta nanny dit Tom. Nous retournons tous à table et prenons le dessert, pendant que tous les trois discutent de ce qu’ils font faire de moi pour mon éducation.

Fin de la première partie.  

La mise à jours correspond à la mise en ligne à la demande de ma Maîtresse de mon histoire mais illustré avec des images du net car personne n’en a fait dans le feu de l’action. 

voici le lien http://obeissant.tumblr.com/archive 

Maintenant j’ai l’autorisation d’écrire la suite de ma nuit et le la matinée.

le 01/02/14 à 20h20

SECONDE PARTIE

Tous les trois discutent de moi comme si j’étais une petite fille qui ne comprenait pas ce qu’ils disaient. Tout les, elle suce, elle aime se faire prendre sa chatte de trav, elle adore le sperme, tout cela me concernait même si certaine chose avancées n’était pas vrai, je déteste le sperme le mien ou celui des autres. Tout en discutant Paul me donnait de la bûche avec ces doigts, il avait complètement abandonné l’idée de me faire manger à la cuillère. Je devais sucer ces doigts en même temps bien entendu. Ma maîtresse me regardait, tu as l’air heureuse ma chérie avec Daddy, oui nanny, tu sais qu’il reste avec toi jusqu’à demain matin, comme Tom va rester avec moi aussi jusqu’à demain. Je la regarde droit dans les yeux, non je ne le savais pas et encore moins que son amant allait coucher ici lui aussi. Mais je ne peux rien dire Daddy a ses doigts dans ma bouche. J’ai préparé la chambre d’ami, d’ailleurs Paul j’ai mis plusieurs tenues de Jenny sur le lit, tu pourras ainsi t’amuser à l’habiller en petite fille, en soubrette, ou en pute, de toute façon elle excelle dans ces trois domaines. Merci c’est gentil de ta part, on s’entend bien avec Jennyfer et je crois que l’on va bien s’amuser tous les deux. Il me regarde et je fais oui de la tête. Tom attrape ma maîtresse par le cou et l’embrasse à pleine bouche tandis que Paul continue de me faire manger sur ses genoux. Si tu ouvrais tes cadeaux ma chérie dit’ il à ma maîtresse, bonne idée mon amour. Il se lève va vers la porte d’entrée et sort un instant, Paul dit moi aussi j’ai un cadeau pour Jennyfer, il sort aussi et reviennent avec des paquets dans les bras. D’abord les grands dit Tom, il donne à ma maîtresse un premier cadeau, elle l’ouvre il y a un superbe ensemble de lingerie très très sexy, oh il est magnifique merci tu es un amour. Le deuxième c’est un joli string en perle blanche. Le troisième tu l’ouvriras dans la chambre, ok chéri. Tient c’est pour toi, elle lui donne un petit paquet, il l’ouvre et dans une petite boite il y a une clé, elle lui dit c’est la clé d’ici, comme cela tu viens quand tu veux tu es ici chez toi maintenant. Il n’y a plus de raison de se voir à l’extérieur, il est cocu, il le sait alors autant en profiter un maximum. Et il s’embrasse à nouveau, un baiser qui n’en fini pas. Paul se lève et me donne mon paquet, je l’ouvre dedans il y a un ours en peluche, je dis merci daddy et je le câline contre moi en regardant ma nanny, quel va être mon devenir ici dans ma propre maison. Tom dit, Paul si tu nous montrais comment tu prépares les travs avec qui tu couches pour qu’elles puissent s’enfiler ton sexe si impressionnant. Je regarde ma maîtresse en l’implorant de ne pas le laisser faire comme cela devant tout le monde. Tom est chez lui maintenant il faut que tu te mettes bien cela dans la tête, il commande et décide de faire ce qu’il veut chez lui. Paul vas’ y je t’en prie montre nous dit ma maîtresse. Jenny va te mettre à genoux sur le canapé et baisse ta couche ma puce. Je m’exécute sans vraiment savoir ce que je fais, je suis dans un autre monde avec ce que vient de me dire ma maîtresse, que va devenir ma vie. Soumis à elle oui, aux hommes à qui elle me loue oui aussi mais à son amant chez nous cela n’a jamais était prévu. Je sors assez  vite de mes pensées car daddy est déjà entrain de m’introduire 2 doigts qui rentre très facilement puis 3 et 4, quand je sens le cinquième, je commence à bouger, il m’attrape par la taille, détend toi Jenny, il ressort ses doigts, puis les remets, je sens ses doigts tourner en moi, je m’ouvre de plus en plus et au bout de cinq minutes j’entends Tom dire impressionnant Paul elle est toute à toi cette petite cochonne. Approche toi tu vas voir si moi aussi je ne sais pas être une petite cochonne chéri, je vois ma maîtresse ce coller à lui, attraper sa queue, elle se love contre lui, son pantalon tombe par terre et elle s’enfile sur sa queue alors qu’il est assis sur la chaise, elle se retourne lui offre ses fesses, elle se caresse les seins, son sexe, elle passe ses mains dans ses cheveux, elle est magnifique et elle jouie en un rien de temps. Et moi je continue de me faire fister, je sens sa main entrer et sortir de mon cul. Il s’assit sur le canapé, il a ouvert sa braguette son sexe est énorme en érection, suce moi et mouille le bien avec ta bouche, je me retrouve à genoux et lèche cette queue magnifique mais effrayante. Vient t’assoir sur moi Jenny, je me lève et m’accroupi sur les jambes de Paul, attrape ma queue et enfile toi dessus. Je m’exécute, j’entends ma maîtresse dire à Tom tu vas voir elle va se l’enfiler. Son gland est bords de mon petit trou je sens sa chaleur, je me positionne bien dessus et je me glisse tout doucement dessus. Paul ne bouge pas et me laisse faire à mon rythme. Une fois qu’il pense en avoir assez mis en moi il commence à bouger du bassin, je sens ses coups de butoir me tirailler les entrailles, mais mon dieu quelle sensation incroyable, je bouge moi aussi sur lui, oh ma puce regarde ton clito est tout mouillée, tu aimes la belle queue de daddy. Il passe ses doigts sur son ventre attrape ma mouille qui coule et me met ses doigts dans la bouche. Tu vois je te l’avais dit, elle peut tout s’enfiler, allons dans la chambre, j’ai très envie de voir mon dernier cadeau. Bonne nuit les amoureux dit Tom dans un éclat de rire. Il disparait avec ma maîtresse. Mais il me semble avoir entendu, il va nous rapporter du fric. Si nous aussi nous allions dans la chambre me dit Paul. Il sort de moi doucement, je remonte ma couche, il me prend dans ses bras et me porte comme une petite fille jusque dans la chambre d’ami. Nous passons devant la chambre de ma maîtresse et je l’entends gémir. Une fois dans la chambre d’ami Paul me pose sur le lit. Tu as de bien belle affaire Jenny, je vais jouer un peu à la poupée avec toi. On entend crier, Paul envoi moi Jenny deux minutes s’il te plait. Vas’ y Jenny va voir ta nanny et reviens vite. Je me lève et je vais dans la chambre, elle est allongé entièrement nue et recouverte de fraise. Tom l’embrasse et la caresse avec une fraise. Va me chercher la chantilly dans le frigo et dépêche toi. Je sors et je vais dans la cuisine, je reviens la bombe à la main Tom est entre les jambes de ma maîtresse, elle gémit, donne la à Tom et en sortant ferme la porte. Il lève la tête et me regarde avec un énorme sourire, prend la bombe et replonge sa tête entre ses cuisses.  Je retourne auprès de mon daddy il est juste en avec son slip en cuir allongé sur le lit. Je m’allonge à coté de lui, il me prend dans ses bras et m’embrasse avec beaucoup de fougue et de tendresse en même temps. Je veux que tu sois une bonne petite salope et plus une petite fille montre moi, que tu es aussi doué que l’a dit ta nanny. Je ne suis plus ton daddy mais ton amant. Je me jette dans ses bras lui rend son baiser, ma main trouve tout de suite sa queue qui déborde de son slip, je l’attrape et le branle en le tenant fermement dans ma main même si j’ai du mal à l’enserrer complètement. La sienne rentre dans ma couche et me tripote mon clito qui mouille énormément, il sent sert pour me lubrifier mon petit trou qui de toute façon est tellement dilaté que même sans cela il rentrera facilement en moi. Il me fait basculer au dessus de lui, il frotte son sexe contre ma couche, je sais ce qu’il veut et je lui donne, j’écarte ma couche et l’introduit en moi. Il me fait l’amour dans toutes les positions, il est insatiable et très endurant, je ne me suis jamais faite baiser aussi longtemps, mon cul est grand ouvert, je suis tellement excité que je lui dis de me baiser comme il le veut. Alors qu’il me prend en levrette, je sens qu’il accélère de plus en plus vite, donne moi tout ton foutre chéri, je veux que tu m’inondes. J’ai encore mieux pour toi, il sort de mon cul vient se placer devant moi et m’envoi en plein visage une énorme giclé de sperme, il n’en fini pas de jouir, on ne dirait pas qu’il a joui il y a deux heures au moins. J’ai du sperme partout sur le visage, il passe sa queue sur mon visage pour ton remettre dans ma bouche, j’avale son sperme avec difficulté, mais toutes les  bonnes salopes avale le foutre de leur homme et je ne veux pas le décevoir. Il s’écroule sur le lit, putain cela fait longtemps que je n’avais pas baisé comme ça. Vient contre moi, il m’embrasse, je le branle sa queue est encore dur malgré le fait qu’il vient de jouir. Au  bout d’un bon quart d’heure, il me dit je vais te changer pour la nuit, il m’enlève ma couche me passe du lait de bébé partout. Il me met un porte jarretelle, des bas blanc et une culotte jaune en plastique, se sera plus simple dans la nuit quand j’aurais envie de toi. Je me couche contre lui ma main sur son sexe qui a débandé, mais qui reprend vite une belle taille. Il m’a fait l’amour 4 fois dans la nuit. Je n’en pouvais plus. J’ai dormi sur le matin uniquement. Je sens que l’on me secoue, ma nanny est la devant moi, lève-toi et prépare le petit déjeuner pour quatre, nettoie et débarrasse la table d’hier soir et vient nous réveiller vers 10 heures. Je me lève, je vais dans la salle de bain, je regarde l’heure il est sept heure. Il y a une couche, des bas roses et ma robe rose en laine posées sur un tabouret. Je prends une douche j’en ai bien besoin ma culotte en plastique est rempli de sperme et de mouille, je la sens et la lèche tellement je suis encore excité par la nuit que je viens de passer alors que ma propre femme a fait la même chose de son coté. Je me sens honteux et espère que tout cela n’était qu’un jeu pour ma maîtresse, et que notre vie va reprendre son court normal, ou elle m’humiliera entre nous.  Je m’habille avec la tenue prévu par ma maîtresse. Je commence par débarrasser la table et faire la vaisselle, je range et nettoie e salon. Vers 9h30 je commence à préparer le petit déjeuner, café, jus d’orange frais, je beurre des biscottes. Je prépare mes céréales, mon biberon de lait. Je monte à l’étage et je vais taper à la porte de la chambre de ma maîtresse, oui entre. Je passe la tête par la porte, ma maîtresse est entrain de sucer Tom. Le petit déjeuner est prêt nanny, on arrive, va réveiller Paul. Je vais dans la chambre d’ami, Paul est déjà réveillé, le petit déjeuner est prêt daddy. Mais tu es toute belle ce matin, vient me faire un bisou, je m’approche et l’embrasse. Il prend ma main et la pose sur son sexe tu vois tu me plais et tu me fais beaucoup d’effet. Je descends le long de son corps et avale son sexe pour une belle pipe bien baveuse et il tient ma tête en se vidant dans ma bouche. Merci ma puce, il touche ma couche tu as déjà fait pipi, mais c’est quoi ça dit’ il en attrapant mon sexe au travers de la couche, je bande à nouveau, ce n’est pas bien pour une petite fille. Il se lève s’habille et nous allons dans la cuisine. Nanny et Tom nous rejoignent. Bien dormi Paul demande ma maîtresse, oui merci et Jenny a été une jeune fille formidable, j’en ai abusé cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas eu dans me bras une petite salope. Tu as bien fait, l’avantage c’est que cela ne nous a pas empêché de dormir car nous aussi nous en avons profité toute la nuit. Jenny Tom voulait de faire un cadeau ce matin car c’est quand même le matin de Noël, elle sort de la poche de sa chemise de nuit en satin blanc une capote, regarde de ce que je me suis privée pour toi tout à l’heure quand tu es entrée dan la chambre, c’est pour mettre sur tes biscottes à la place de la confiture. Merci le monsieur qui me fait cocu. De rien c’est Noël Jenny. Moi mon cadeau elle l’a avalé il y a cinq minutes, mais comme je ne veux pas être en reste, donne moi tes cornes flakes, je vais remplacer ton lait. Il sort son sexe et pisse dans mes céréales. Tu as de la chance ma chérie me dit nanny, peux de petites filles peuvent se vanter d’avoir un aussi beau petit déjeuner de Noël. Paul explique que ce matin mon vilain clito avait grandi dans ma couche alors que je le suçais. Désolé Paul, il est vrai Jenny est toujours très excité quand elle fait sa petite salope. Ce n’est pas grave, je pars ce matin et cela a été la seule fois. A ce sujet je peux te parler un moment Paul, oui bien sure, alors suit moi. Ils sortent de la cuisine et vont dans le salon. Toi baisse ta couche me dit Tom sur un ton qui ne laisse pas d’autre possibilité que d’obéir. Une fois ma couche baissé, il voit mon sexe et me dit cela ne m’étonne pas que tu sois cocu qu’es ce que tu veux faire avec une nouille pareil, t’es la honte des hommes pauvre merde. Ta femme m’a dit que tu éjaculais avant même que tu la pénètre, remarque cela ne risque plus de t’arriver. Par contre moi je vais la baiser et crois moi elle aime ça que je la baise. Mais tu n’e vraiment qu’une merde de soumis, ça te fait bander de te faire humilier par l’amant de ta femme. Paul et ma maîtresse reviennent juste à ce moment là, et me vois la couche sur les genoux et la bite en l’air.

Tom explique à ma maîtresse tout ce qu’il vient de me dire que cela m’a fait bander. Branle toi sale con me dit Tom, je suis sur que tu es déjà sur le point de jouir. Je me branle et en même pas une minute je jouis, ma maîtresse me tend mon verre d’eau et je joui dedans. Allez recommence encore une fois c’est Noël me dit nanny. J’étais déjà redevenu tout mou, je me branle de nouveau, peut être que pour le faire gicler plus vite tu devrais lui dire tout ce que je t’ai fait cette nuit. Ma maîtresse qui me connait bien me tend cette fois mes cornes flakes qui baignent déjà dans la pisse de Paul et je jouis dedans. Encore une fois branle moi cette nouille, Paul va rester jusqu’en fin d’après midi et comme il n’aime les filles qu’avec un petit clito on va ta passer l’envie de bander. Cette fois c’est plus long et je joui juste quelques gouttes dans mes cornes flakes, pendant ce  temps la tout le monde déjeune en ne faisant pas attention à moi. Une fois fini je remonte ma couche et déjeune à mon tour sans grande envie vue que mes cornes flakes à la pisse et au sperme ont un goût vraiment horrible. Et que mes biscottes sont recouvertes du sperme de Tom. Bien entendu impossible pour moi d’en laisser sur la table, je dois tout finir. Je vais t’expliquer le reste de ta journée.

J’ai appelé ta famille pour dire que tu avais une gastro et que du coup nous ne pourrions pas venir manger à midi et que moi je devais être contagieuse. Donc Paul va te garder car moi je vais aller manger avec Tom dans sa famille à midi. NON mais ça va pas, cela n’a jamais été prévu, tu pousses un peu trop loin la plaisanterie. Je prends une gifle magistrale par Tom, non mais tu te prends pour qui pour parler comme ça à MA FEMME. Ma maîtresse me dit que ce n’est pas un jeu, que depuis hier soir j’avais eu maintes occasions de mettre un terme à tout cela en me comportant comme un homme mais que j’en ai rien fait que maintenant il était trop tard. Mais que si cela ne m’allait pas je pouvais prendre la porte, elle s’en foutait royalement. Soit j’accepte la situation et je continue de vivre en fille soumise à ses cotés soit je dégage.

Alors la fiotte tu décides quoi, bien que je le sache déjà me dit Tom. Je pleure et je dis à ma maîtresse que je ne veux pas la perdre que je suis d’accord. Elle me prend dans ses bras et me dit que je suis sa petite fille et qu’elle continuera de prendre soins de moi avec Tom. Qu’il faut que je me fasse à l’idée que je ne serais plus jamais un homme dans cette maison. Que grâce à moi, elle est Tom auront une vie agréable et idéale par l’argent que je leur donnerai par mon salaire et par mes locations, comme à Paul pour cette soirée. Dorénavant en arrivant je ne rentrerai plus dans la maison que par le garage, car la clé de la porte d’entrée qu’elle avait donnée à Tom hier était la mienne. Que je devrais m’habiller en fille avec les vêtements que je trouverais dans la buanderie et que cela aller devenir ma chambre. Je devrais m’occuper du ménage, du repassage, du dîner, du petit déj. En fonction de leurs envies je serais à leurs services en permanence. Tom accepte que je te lange tous les soirs et que je te donne un biberon, tu n’auras le droit à mes seins qu’en cas de grandes occasions qui seront de toute façon très rare.  Nous ne t’appellerons Jenny mais cocu pour que tu saches bien où es ta place dans cette maison. Maintenant file avec daddy il va t’habiller en soubrette car je veux que la maison soit propre à mon retour ce soir. Et bien entendu tu seras au service de Paul toute la journée.

Fin de mon premier Noël en petite fille.

Précision tout ce qui est écrit en italique et une pure fiction que ma demandé de rajouter ma Maîtresse, car cela elle ça l’excite.

Jennyfer

le 06/02/14

Ma maîtresse est venu avec Tom voir mon blog  et m’a dit que ma vie de soumis de merde n’intéressé personne.(4 commentaires) Elle ne perdra donc plus son temps à valider les comptes rendu de ce qu’elle me fait vivre. Tom a rajouter en me regardant droit dans les yeux qu’il préférait qu’elle le suce au lieu de perdre son temps pour rien. En plus Tom m’a dit que j »avais menti en disant qu’il n’y avait pas de photos car lui en avait fait avec son portable à mon insu pour montrer à des potes  ce que faisait faire sa copine à son mari en me travestissant et en m’humiliant. Il trouvait sympa de s’inviter dans la vie de mon blog de soumis en les publiant pour montrer qu’il était devenu aussi mon Maître en plus de ma Maîtresse. 

Je ne mettrais donc plus sur ce blog des photos du net commentées, car je n’ai pas le droit de mettre un texte sans leurs accord.

Jennyfer.

 

12345...7

Find Sexy Women For First Date |
soumisfetichiste |
Sexe amateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Find Dating Partner Online
| lavieparisiennedechristelle
| localsingles